La mort ds fin de partie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1437 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Faut-il préférer la recherche du bonheur à la recherche de la vérité ?

Introduction :

A la question : faut-il préférer la recherche du bonheur à la recherche de la vérité ? Nous serions tentés de répondre immédiatement par l’affirmative car, à l’image de l’enfant qui apprend que le Père Noël n’existe pas, il arrive que la connaissance de la vérité nous attriste en détruisant nosillusions.
Mais nous voyons aussitôt apparaître un certain nombre de difficultés. Le bonheur ne relève-t-il pas de la chance comme le suggère son étymologie. Dans ce cas, sa recherche semble vaine puisqu’il ne dépend pas de nous et qu’il est aléatoire. Peut-être devrions-nous alors préférer concentrer nos efforts sur la recherche de la vérité ? D’autant que celle-ci peut nous apporter uneintense satisfaction. N’est-ce pas là le sens du célèbre Euréka ! Qui exprime à lui seul le plaisir de la découverte ?
Il semble donc nécessaire d’examiner plus près le rapport entre la recherche de la vérité et celle du bonheur. S’excluent-elles vraiment? Si l’on est pessimiste ou sceptique, on pourra penser que l’une comme l’autre sont vaines : incapable de connaître la vérité, comment eneffet pourrions-nous avoir une idée du bonheur que nous cherchons ? Dans un cas comme dans l’autre nous serions condamnés à l’errance. Mais nous si nous reprenons l’exemple du chercheur qui découvre la réponse à ses questions, nous pouvons aussi penser que la recherche de la vérité peut nous apporter du contentement. Chercher le bonheur et chercher la vérité seraient donc complémentaire.
Cesujet nous invite donc à analyser la nature de ce bonheur qui pourrait être inséparable de la vérité.

On pourrait penser que la recherche du bonheur est totalement indépendante de celle de la vérité. A l’image de Calliclès pour qui bien vivre, c’est satisfaire tous ses désirs au fur et à mesure qu’ils arrivent, il suffit d’avoir le courage suffisant pour imposer aux autres ses désirs. Larecherche du bonheur est alors à la recherche de l’excès, de la démesure. Loin de s’imposer des contraintes, il faut au contraire les oublier et laisser la nature s’exprimer dans toute sa puissance.
Dans ces conditions, la recherche de la vérité semble totalement opposée à celle du bonheur. Si nous prenons la vérité au sens classique de correspondance du discours aux choses, chercher la vérité exige àla fois de la patience et de la méthode. Il peut s’agir de la méthode expérimentale du scientifique ou du travail critique de l’historien afin de déterminer l’authenticité des documents. Dans les deux cas, il ne semble pas possible de mener de front la recherche de la vérité et celle du bonheur. Cette opposition pouvant s’illustrer dans la figure de Faust qui après avoir consacré toute sa jeunesseà l’étude se rend compte qu’il a sacrifié son bonheur et s’imagine pouvoir enfin le trouver en faisant un pacte avec le diable.
Enfin, la recherche de vérité peut même être dangereuse. Il suffit de penser à tous les scientifiques victimes de l’Inquisition parce qu’ils s’opposaient à l’obscurantisme. Avant eux, la condamnation à mort de Socrate avait montré aussi que celui qui cherche la vérité endémasquant les apparences et s’efforce d’être fidèle à ses principes_ authentique donc_ court un danger dans la mesure où la vérité dérange les fausses certitudes de la Cité.
Nous venons donc de voir que si le bonheur consiste dans la satisfaction insouciante des désirs, sa recherche est incompatible avec celle de la vérité.
Mais Calliclès est-il vraiment heureux ? Entraîné dans le gouffre dedésirs indéfinis et multiples, l’homme qui cherche son bonheur dans la démesure n’est-il pas comparable à quelqu’un qui s’obstinerait à remplir un tonneau percé ? Certes, il échappe ainsi à l’ennui d’une vie monotone et réglée. Son bonheur est dans le mouvement, dans l’agitation, mais n’est-il pas aussi un éternel insatisfait ?
Sans doute pourrait-on voir dans cette attitude une forme de...
tracking img