La mort du roi tsongor

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1064 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le roman d'initiation est une œuvre fictive dont le héros est au début du livre jeune et sans expérience. Au cours du roman, il évolue pour atteindre l’idéal de l’homme accompli et une certaine maturité et personnalité. Le héros évolue socialement, moralement et intellectuellement ; En effet, derrière l'apprentissage d'un domaine, le jeune héros découvre les grands événements de l'existence commela mort, l'amour, ou encore la honte qui font de lui un personnage averti.
La Mort du roi Tsongor est un roman d’initiation de Laurent Gaudé, publié en 2002 et ayant reçu le Prix des libraires en 2003. Ce roman au registre épique met en scène plusieurs personnages important ainsi qu’une immense guerre entre deux prétendants ce battant pour une même femme : Samilia. Tsongor ne voulant départagersa fille face au dilemme de ces deux hommes, décide de se tuer.

Alors que la guerre est imminente, le plus jeune fils du roi, Souba, prend la parole le jour des funérailles de Tsongor pour expliquer la volonté de son père. Le roi Tsongor l’a choisi pour partir loin et lui construire sept tombeaux. L’auteur nous présente alors dès le début Souba comme un jeune homme encore naïf, innocent et necomprenant pas la volonté de son père : « Pourquoi lui, le plus jeune ? Renoncer à tout. Du jour au lendemain. Et partir. À son âge. Avec pour seul bagage une tunique de deuil. » P 67. Le principal personnage qui l’initie sera donc son père lorsqu’il lui confia cette mission des sept tombeaux. En effet, Souba a pour unique choix de partir seul découvrir de nouveaux horizons, ce qui ne peut quelui faire prendre de l’assurance. On retrouve cela dans Le père Goriot au travers d’Eugène de Rastignac. Cet étudiant arrive à Paris seul et commence alors son initiation grâce à Mme de Beauséant qui lui fait découvrir les méfais du monde Parisien.
Au fur et à mesure de sa mission, Souba rencontre de nouveaux personnages qui vont petit à petit lui apprend à mieux connaître son père, sa famille etdonc a mieux se connaître lui-même. Shalamar par exemple lui donne une image glorieuse de son père, un être qui fut apprécié par le peuple de Saramine « Ce que tu as construit là, Souba, est le tombeau de Tsongor le glorieux. Je te remercie d’avoir offert à Saramine un palais à sa dimension. » P 143. Mais contrairement à Shalamar, Galash, un ancien soldat du Roi, présente Tsongor comme unassassin. Il l’emmena face à un cimetière animal pour y construire le tombeau visage de Tsongor « Un tombeau pour Tsongor le sauvage que le sang n’effrayait pas » ; « Tsongor le tueur » P 168. Peu après, il rencontra cette femme au visage masqué, qui lui appris, sous son aire moqueur, le sentiment de honte que devait avoir un vrai Tsongor « Tu ne trouveras ce que tu cherches, que lorsque tu serastoi-même un Tsongor. Que lorsque tu auras honte de toi » P 192. Mais Souba, ne supportant pas les rires incessants de cette femme qui se moquait de sa famille et de lui, la tue pour se libérer. C’est alors qu’il comprit qu’il était un Tsongor, un tueur comme son père et comme ses frères « Il avait tué. Il avait cela en lui. Une rage suffisant pour tuer. Le meurtre dans le sang. Il était un Tsongor. » P194. Son initiation se fit donc par plusieurs personnes qu’il rencontra lors de son voyage. Eugène dans Le père Goriot fut également initié par plusieurs personnages, lui offrant chacun différentes façon d’évoluer dans la société. Vautrin par exemple lui donna sa version de la réussite comme un hors la loi.
Au début du roman, Souba était un personnage naïf et incrédule, ne connaissant que peu dechose sur les aléas de la vie. Mais tout au long de son voyage il va murir davantage et prendre de l’assurance comme le révèle la phrase « Souba continuait à errer le long des routes mais son comportement avait changé. » P 205. A travers la mission que lui confia son père, Souba prit du recul et découvrit les différentes facettes de Tsongor. D’une part un homme glorieux et prestigieux, et...
tracking img