La mort et le bucheron de jean de lafontaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1105 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
"La Mort et le Bûcheron", Fables, I,16 - La Fontaine
Introduction :
Au XVII° siècle, l’idéal classique confie à la littérature la double mission d’instruire et de plaire . Instruire, c’est à dire édifier un public de plus en plus nombreux en lui montrant le modèle de l’Honnête Homme . Plaire, aussi, c’est à dire offrir un spectacle divertissant et érudit.
La Fontaine remplit cette doublemission dans ses Fables : apologues en vers dans lesquels les animaux et les hommes à travers des histoires simples et divertissantes préparent une leçon destinée au lecteur. Ainsi dans la fable 16 du livre premier, « La mort et le Bûcheron », offre-t-elle le récit court et saisissant d’un homme face à la mort et bientôt nous invite à réfléchir à l’attitude de chacun face à la même situation.
L’étudelinéaire semble particulièrement appropriée s’agissant de souligner la variété des moyens successifs mis en œuvre jusqu’à la leçon.

|Un pauvre Bûcheron tout couvert de ramée, |Situation initiale |Variété du récit qui |
|Sous le faix du fagot aussi bien que des ans | |donne àentendre les |
|Gémissant et courbé marchait à pas pesants, | |pensées du vieil homme |
|Et tâchait de gagner sa chaumine enfumée. | | |
|Enfin, n’en pouvant plus d’effort et de douleur , |Rupture marquée par des indices| |
|Il met bas son fagot, il songe à son malheur. |temporels | |
|Quel plaisir a-t-il eu depuis qu’il est au monde ? |Monologue au discours indirect | |
|En est-il un plus pauvre en la machine ronde ? |libre : bilan,introspection | |
|Point de pain quelquefois, et jamais de repos, | | |
|Sa femme, ses enfants, les soldats, les impôts, | | |
|Le créancier, et la corvée| | |
|Lui font d’un malheureux la peinture achevée. | | |
|Il appelle la mort, elle vient sans tarder, |Le dialogue avec la mort | |
|Lui demande ce qu’il faut faire| | |
|C’est, dit-il, afin de m’aider | | |
|A recharger ce bois ; tu ne tarderas guère | | |
|Le trépas vient tout guérir ;|Morale | |
|Mais ne bougeons d’où nous sommes. | | |
|Plutôt souffrir que mourir, | | |
|C’est la devise deshommes. | | |
|Situation initiale |
|Un pauvre Bûcheron tout couvert de ramée, |Alexandrin régulier : 6/6 |Monotonie, durée pesante |
|Sous...
tracking img