La morte amoureuse - le cimetiere

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1660 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1) La première ligne du texte commence avec la parole de l'abbé Sérapion: "C'est bien ici" : cela annonce une scène, comme dans un film ou l'on entendrait la voix avant de voir l'action. Mais c'est aussi une preuve de la domination de Sérapion dans l'extrait, c'est lui qui guide l'action, et accomplie chaque geste, alors que bizarrement Romuald ne fait que le regarder creuser, et ouvrir la tombe,bien que cette action semble difficile à accomplir.
Dans les premières lignes les actions de l’abbé s’enchaine, vues par Romuald « il glissa la pince dans l’interstice », « il se mit à l’ouvrage avec la pioche ». Ensuite, Romuald décrit sa position à lui : « Moi, je le regardais faire, plus noir et plus silencieux que la nuit elle-même ». Le narrateur nous décrit d'abord Sérapion à l'oeuvre,avant de nous dévoiler ses propres pensées. Ensuite il décrit le cimetière autour : nous avons l'impression de suivre sa vision, se posant sur les choses qui l'entourent, et les pensées qui en découlent. Ces pensées sont d'ailleurs interrompus par l'abbé heurtant le cerceuil de Clarimonde , " enfin ". Il enlève le couvercle et laisse voir la "pauvre" courtisane au yeux de son amant et du lecteur.Mais cette vision fait entrer l'abbé "en fureur" : "ah! te voilà, démon, courtisane impudique, buveuse de sang et d'or!" : l'abbé est le seul dans cette scène à s'exprimer au discours direct, et de manière général dans la nouvelle, les voix de Clarimonde et Sérapion sont exprimées alors que nous n'avons jamais que les pensées du narrateur : il est passif, le terrain d'un duel entre les forces du malet du bien, entre Clarimonde et Serapion, bien que ces notions soit ici tout à fait ambigues. Ensuite, Sérapion s'adresse à Romuald, lui faisant la moral, mais surtout pour exprimer sa victoire, celle de la religion "Voilà votre maitresse, seigneur Romuald, dit l'inexorable prètre en me montrant ces tristes dépouilles, serez-vous encore tenté d'aller vous promener au Lido et à Fusine avec votrebeauté?" : Sérapion est sarcastique, il est dans une attitude de défi et de fierté personnelle : il a vaincu Clarimonde. Pourtant c'est bien la une victoire qui relève de l'égo du prètre, puisque Romuald ne semble pas s'en porter beaucoup mieux.

2) En 1836 est publié La Morte amoureuse de Théophile Gautier, une nouvelle fantastique qui raconte la vie bicéphale d’un jeune prêtre, Romuald : aprèsavoir croisé les yeux de la belle et diabolique Clarimonde le jour de son ordination, il rêve chaque nuit une vie de fête, d’excès et d’amour, très loin de la réalité austère de la vie de l’homme d’église qu’il est la journée.
Dans l’extrait que nous allons étudier, Romuald et l’abbé Sérapion se trouve au cimetière ou est enterré la dépouille de Clarimonde. Sérapion a en effet
convaincueRomuald de l’accompagner déterrer le corps de sa bien aimée, afin de lui révéler la laideur de cette dernière, morte depuis un certain temps, et ainsi défaire Romuald de son emprise. Cependant nous savons que Romuald va regretter cette vie de possesion, et sa narration nous fait sentir qu'au lieu de se sentir soulagé il est nostalgique: Comment l'auteur a t il representé ici l'inversion des valeursdu bien et du mal, la limite confuse entre dieu et le diable ? Nous verrons en premier l'inversion dans le couple Sérapion/Clarimonde, puis le point de vue du narrateur, lui aussi incohérent, qui montre l'avis de l'auteur sur la scène, et enfin le traitement fantastique du texte accentuant le côté sinistre de la scène,qui est pourtant censé être le sauvetage du prêtre.

Dans La Morte amoureuse,le personnage de l’abbé Sérapion peut être vue comme le double austère de Clarimonde : il incarne la religion mortifère, qui a pour but de détourner ses hommes des plaisirs tentateurs, il intervient pour remettre Romuald dans le « droit chemin », celui de Dieu. A l’inverse Clarimonde entraine le prêtre dans ce monde des péchés, elle est la beauté, la jeunesse, le plaisir, incarnés en une...
tracking img