La motivation en contexte scolaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3681 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La motivation en milieu scolaire
Rolland Viau
Rolland Viau a consacré l’essentiel de sa vie aux recherches en matière de motivation des élèves. Il est un des maîtres à penser en la matière. Ses écrits donnent des pistes aux enseignants pour agir sur la motivation de leurs élèves et, par là, améliorer les conditions d’apprentissage. Il décortique les mécanismes qui permettent cette motivationet propose une série d’actions qui la favorisent.
L’auteur définit la dynamique motivationnelle comme :
« Un phénomène qui tire sa source dans des perceptions que l’élève a de lui-même et de son environnement, et qui a pour conséquence qu’il choisit de s’engager à accomplir l’activité pédagogique qu’on lui propose et de persévérer dans son accomplissement, et ce, dans le but d’apprendre. »
Lesprincipales sources (ou déterminants) de la dynamique motivationnelle sont les perceptions suivantes (Les perceptions sont des jugements que l’on porte sur les événements, les autres et soi-même. Elles sont subjectives et peuvent être réalistes ou irréalistes) :
- la perception que l’élève a de la valeur d’une activité : l’élève juge l’intérêt, l’utilité, l’importance et le coût- sacrifice àconsentir- de l’activité. L’utilité et l’intérêt dépendent des buts sociaux, scolaires et à long terme de l’élève.
- la perception qu’il a de sa compétence à accomplir l’activité : à ne pas confondre avec l’estime de soi. Cette perception concerne une activité bien précise. La perception qu’un élève a de sa compétence dépend de plusieurs choses : ses expériences antérieures, ses observations, lescommentaires reçus et son état psychique. Une bonne perception de sa compétence augmente la persévérance de l’élève. L’enseignant doit fournir des moyens d’autoévaluation, stimuler le rôle des parents, enseigner comment réussir et favoriser la réussite.
- sa perception de contrôlabilité sur son déroulement correspond aux sentiments d’autonomie et de liberté que l’élève éprouve. L’enseignant doitplacer des balises pour cadrer les élèves tout en leur laissant la liberté de certains choix. L’enseignant doit accompagner les élèves dans leur autonomie en leur fournissant de l’aide et des encouragements. Il doit également choisir des activités qui proposent des choix motivants, correspondant aux valeurs et aux centres d’intérêt de tous.

Lorsque ces trois perceptions sont élevées, l’élèves’engage sur le plan cognitif dans l’activité, persévère et accomplit les apprentissages.
Les indicateurs qui permettent de mesurer le degré de motivation sont :
- le choix (de s’engager),
- la persévérance (l’élève motivé s’engage sur la durée et accepte de ne pas maîtriser les connaissances immédiatement),
- l’engagement cognitif (attention, concentration),
- les stratégiesd’autorégulation (planification de la tâche, contrôle de l’efficacité des stratégies, création de conditions de travail propices, gestion et choix)
Lorsque l’élève réagit de façon positive à une activité, il est question d’une dynamique fonctionnelle car il s’engage et persévère pour atteindre les apprentissages.
- lorsqu’il réagit de façon négative, il est question d’une dynamique dysfonctionnelle car il nes’engage pas et ne persévère pas, ce qui se traduit souvent par un échec.
Les élèves qui sont animés par une dynamique motivationnelle dysfonctionnelle deviennent souvent amorphes en classe.
La réussite et le plaisir sont la conséquence finale de la motivation. La réussite est aussi source de motivation car elle influence les perceptions de l’élève qui sont à l’origine de sa motivation.
Lesmanifestations de la dynamique motivationnelle sont l’engagement cognitif, les stratégies d’apprentissage, la persévérance et enfin l’apprentissage.
L’élève est engagé cognitivement lorsqu’il met en place consciemment des méthodes d’apprentissage qui lui conviennent et qu’il passe réellement à l’action. Certains élèves adoptent, à l’inverse, des stratégies d’évitement (chipotage, questions...
tracking img