La musique dans les camps de concentration

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3674 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA MUSIQUE DANS
LES CAMPS

Introduction :

En 1935, les Lois de Nuremberg interdisent aux juifs de se produire dans les théâtres ou les opéras. Pourtant, quelques années plus tard, les Nazis permettent aux détenus de jouer de la musique dans les camps. Ces lieux de mort étaient donc paradoxalement les seuls endroits de l’Empire Germanique où l’on pouvait entendre de la musique dite «dégénérée » par les Nazis.
Mais quelle est la place d’un art, que ce soit la musique, le théâtre ou autre dans ces camps de la mort ? Pour les musiciens c’était d’une importance vitale tout comme pour les SS qui formaient un auditoire zélé quand c’était de la musique bien allemande. Pierre Vidal-Naquet, auteur de la préface de Mélodies d’Auschwitz de Simon Laks, résume bien le sentiment par rapport à lamusique que ce soit du côté des bourreaux ou de celui des détenus : « comme si le seul dialogue possible entre SS et détenus, à Auschwitz, passait, sur fond de meurtre, à travers la musique ». Que ce soit pour Auschwitz ou pour tout autre camp, la situation était toujours la même.
Mais l’ambition des SS était bien plus grande. C’est aussi dans un but de propagande et de contrôle des détenus quela musique est intervenue. Car c’est bien connu, « la musique adoucit les mœurs »… et l’esprit révolté. La musique devint alors un enjeu politique en plus d’être un moyen de survie.
Malgré l’interdiction ou le peu de moyen, beaucoup de musique a été composée, souvent dans des conditions épouvantables, de 1933 (apparition de Dachau) à 1945 (fin du régime nazi). Un juif italien, FrancescoLotoro essaie de réunir ces différentes compositions. Il en possède aujourd’hui 4000 et voudrait en 2012 les assembler en 32 disques.

Une preuve que les nazis ne détestaient pas toute la musique, mais seulement une certaine musique : Hitler (entouré en rouge) assistant à un concert de Wagner en présence de la veuve et du fils de celui-ci.


I Les musiques jouées par obligation

A. Pourquoide la musique et de quels compositeurs ?

a. Richard Wagner

C’était le compositeur préféré d’Hitler, notamment à cause de ses idées antisémites et d’une idéologie semblables à celles du chef nazi. Ce dernier aimait tellement sa musique que les Allemands bombardaient les villes alliées sur la musique des Walkyries (http://www.youtube.com/watch?v=1aKAH_t0aXA;http://matvideo.france2.fr/video/iLyROoaftP4d.html).
Dans les camps de concentration, Wagner était joué par des musiciens juifs pour le départ et l’arrivée des commandos. C’était la tâche officielle des orchestres dans les camps. Les travailleurs entendaient donc continuellement cette musique aux airs militaires et elle est rapidement devenue le symbole de l’horreur nazie pour les détenus. C’est pourquoi le compositeurallemand a longtemps été interdit de jouer en Israël. Par exemple lors d’une représentation, un placeur s’est jeté sur le chef d’orchestre et l’a frappé en entendant les premières notes : c’était un ancien détenu. Le concert a été annulé et ce n’est qu’en novembre 2008 que Wagner a été joué dans le pays juif.

b. Exécution musicale

Le 3 novembre 1943, c’est la fin du camp de Majdanek(Maïdanek). Ce jour-là de nombreux SS ont fusillé plus de 17 000 juifs. Pendant l’exécution, le SS Erich Mussfeldt témoigne : « il y avait deux camions munis de haut-parleurs qui diffusaient à un niveau assourdissant de la musique militaire et de la musique de danse ». De 6 heures du matin à 17 heures il y a eu de la musique sans discontinuer pendant que tous les juifs mouraient !
Dans le film La listede Schindler, le jour où les nazis décident de supprimer tous les enfants du camp, ils mettent de la musique et tous les jeunes juifs ou presque arrivent en chantant et montent dans les camions comme pour partir se promener sous les yeux de leurs mères. La musique est donc aussi pour les Nazis un moyen d’arriver à leur fin.
Il arrivait aussi que l’orchestre soit sollicité pour jouer lors de...
tracking img