La musique de la renaissance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1469 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Recherche sur la musique de la Renaissance

Henry VIII François Ier

Charles Quint Elisabeth Ière

I Les souverains et la musique

1) Elisabeth I d’Angleterre
7 septembre 1533 à Greenwich-24 mars 1603 à Richmond. Fille du roi Henri VIIId'Angleterre et d'Anne Boleyn, Élisabeth fut la cinquième et dernière représentante de la dynastie des Tudors. Elle aimait et jouait de plusieurs instruments de musique et dansait très bien. Le règne d'Elisabeth Ière fut une période d'une richesse extraordinaire dans le domaine des arts. C’était une femme cultivé qui voyait dans le développement de l'art, outre son propre plaisir, une façon demagnifier son image et celle de son pays. C’est donc sous l’impulsion d’Elisabeth que le théâtre et la musique se développent de manière importante grâce à sa protection. Le théâtre élisabéthain est, bien sûr, étroitement lié à la production musicale. Il ne manquait pas d'interventions musicales dans les pièces sous forme d'intermèdes, de chansons ou de musiques de scène. Shakespeare (1563-1626) fut unmoteur de la création musicale et de nombreux musiciens écrivirent de la musique pour ses pièces. Il y a deux formes de musiciens : les musiciens de la cour et de l'église d'une part, les musiciens de théâtre (autour de Shakespeare), d'autre part.

2) Henry VIII d’Angleterre
28 juin 1491 à Greenwich-28 janvier 1547 à Westminster. Fils d’Henry VII., il reçut une éducation musicale. Il étaitun lettré passionné par les arts, la musique en particulier. Il jouait divinement de luth, de l’orgue et de l’épinette. Son intérêt pour cet art et son habileté sont attestés par ses contemporains, et lorsqu'il monta sur le trône en 1509, la musique occupa une place très importante dans la vie de la Cour. Elle faisait partie de tous les types de cérémonies : rencontres entre chefs d'Etats,processions, banquets, tournois, etc. Pendant la première moitié du règne d'Henry VIII, le principal musicien de la Cour fut William Cornysh, maître des enfants de la Chapelle Royale. Il était chargé de la musique et régla les cérémonies du Camp du Drap d'Or en 1520 ; il imagina de nombreux jeux, déguisements, interludes, et autres "réveils" (terme générique pour ce type de divertissement de cour) quirehaussèrent la vie de la Cour et combinaient récits, chants et mises en scènes. L'importance de la musique dans la vie de cour se constata aussi dans l'augmentation considérable du nombre des musiciens employés : Edouard IV n'avait que cinq instrumentistes permanents ; vers 1547, Henry VIII avait rassemblé environ cinquante-huit musiciens. Les archives de la Cour répertorient huit joueurs de viole,sept saqueboutiers, sept flûtistes, deux luthistes, un virginaliste ; un joueur de rebec, etc. Le nombre important de musiciens étrangers est significatif. Philip van Wilder s'occupait également des instruments d'Henry VIII.

3) Charles Quint d’Espagne
25 février 1500 à Gand en Flandre dans les Pays-Bas - 25 septembre 1558 au monastère de Yuste à Estrémadure en Espagne. Fils de Philippe LeBeau archiduc d’Autriche et de Jeanne La Folle reine de Castille. Il était passionné par les arts. Le 24 février 1530 eut lieu à l’église San Petronio de Bologne la cérémonie de son couronnement. Cette journée marqua le point culminant de festivités qui s’étalèrent sur plusieurs mois et firent, pour un temps, de Bologne la capitale culturelle et politique du continent européen. Avec la rencontreà Bologne des traditions flamandes, espagnoles et italiennes, on se trouve bien en présence d’un événement musical majeur du 16ème siècle. La vie très mouvementée de l’Espagne à l’époque de Charles Quint s’inscrit dans le contexte culturel très particulier de cette première moitié du 16ème siècle. Le goût de Charles Quint pour la musique s’explique par sa formation musicale à la cour des Pays...
tracking img