La nature huamin selon sartre et descarte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (814 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La nature humaine selon les philosophes des siècles passés

Depuis plusieurs siècles, beaucoup de philosophes se sont penchés sur la question de la nature humaine. En effet, René Descartes,mathématicien, physicien et philosophe français, né le 31 mars 1596 à La Haye en Touraine et mort à Stockholm dans le palais royale de Suède, le 11 février 1650 et Jean-Paul Sartre, philosophe et écrivainfrançais, né le 21 juin 1905 à Paris et mort le 15 avril 1980 dans sa ville natale, ont tous deux avancés leur théorie sur la question. Tout en nous proposant des concepts différents, au travers de leursœuvres, ils ont répondu à cette question : Comment peut-on définir l’être humain ?

(QUESTION #1)Contrairement à ses prédécesseurs, Descartes fut le premier à baser sa philosophie à partir del’homme lui-même et non de Dieu. En effet, pour définir la nature humaine, René Descartes part du premier principe de sa philosophie : Je pense, donc je suis. Tous d’abord, il remet en question tout cequ’il sait. Il veut trouver une vérité indubitable, c’est-à-dire qu’on ne peut remettre en doute et qui serait le fondement de toutes ses connaissances. Il se met alors à douter de tous ce qu’il avaitappris jusque-là, mais lorsqu’il se met à douter qu’il pense, il se met à penser qu’il ne pense pas, donc inévitablement, il pense. Il en conclut que l’essence de l’homme, c’est-à-dire ce qui le définit,c’est sa pensée. Selon lui, il faut chercher la vérité dans cette dernière, car nos sens sont trompeurs et qu’ils peuvent nous induire en erreur.

D’autre part, Descartes soutient que l’être humain estcomposé de deux parties bien distinctes: une âme et un corps. En effet, selon lui, Dieu a formé le corps, que ce soit celui de l’homme ou celui de l’animal «… sans le composer de d’autre matière quecelle que j’avais décrite et sans mettre en lui au commencement aucune âme raisonnable ni aucune chose pour lui servir d’âme végétante ou sensitive.» (Extrait : Discours de la méthode), et la...
tracking img