La nausée

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (438 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
L'origine du journal de Sartre est de caractériser la nausée. En effet, celle ci au début du roman n'est qu'un sentiment étrange qu'il ne peut nommer et à laquelle il trouvera une correspondance parla suite. La nausée constitue ainsi à elle seule, la vision de l'homme et du monde que se fait Sartre. La nausée est le roman d'un homme seul, qui vit dans un hôtel isolé et dont on ne sait rien de safamille ou même de ses amis. Sa solitude apparaît comme un mode de vie « Moi je vis seul, entièrement seul. Je ne parle à personne, jamais ; je ne reçois rien, je ne donne rien. » Roquetin est unchercheur qui vit pour ses recherches ainsi quand il les abandonnera, il se retrouvera complètement seul car sa seule et unique occupation reste son travail. Il ne fait rien d'autre de sa vie si cen'est la fréquentation de quelques cafés qui sont pour lui des postes d'observation. Nous avons ici un homme seul, qui se distingue au milieu des autres hommes : « Eux aussi, pour exister, il faut qu'ilsse mettent à plusieurs ». Sartre critique les bourgeois qui acceptent leurs rôles dans leurs vies sociales en oubliant ainsi leur condition d'homme et qui restent ainsi aveugle sur eux même. Roquetinassume sa situation « d'homme seul » . Il se considère alors comme un être isolé et exceptionnel. La solitude crée aussi une liberté « Je ne possède que mon corps ; un homme seul, avec son seulcorps, ne peut pas arrêter les souvenirs ; ils lui passent au travers. Je ne devrais pas me plaindre : je n'ai voulu qu'être libre. » Ainsi on comprend que pour être un homme libre il faut être seul, nerien posséder, ne pas avoir de souvenirs et ne vivre que dans le présent. Cette solitude et cette quête de la liberté apparaîtrait alors comme une marque du destin. En effet toute les personnes quientourent le personnage vont finir seules « Mais il fallait bien qu'un jour il se retrouve seul.. » et il refuse tout contact avec ces personnes « La prendre dans mes bras.. A quoi bon ? Je ne peux...