La note d or dans la curée

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1593 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La note d or et de chair

Par ailleurs, au plan de l’analyse politique, La Curée développe une vision orgiaque du Second Empire, tout entier voué à la satisfaction des appétits sexuels et financiers : tapage de l’or et de la chair qui règne chez Saccard, qui culmine dans un divertissement mondain où les dames à demi nues encadrent le dieu de l’argent (chap. VI).
(La déchéance croissante deRenée est d’ailleurs symbolisée par la progression de sa nudité).
Le Second Empire encourage des affairistes comme Saccard : régime politique d’origine honteuse (coup d’état) qui n’a d’autre but que la satisfaction des appétits de la « bande » qui l’a porté au pouvoir.

L'or Et La Chair Dans La Curée De Zola

En publiant la Curée en 1872, Emile Zola met à l’évidence, encore plus que dans laFortune des Rougon, le sujet qui le fascinait : la double fièvre de l’or et de la chair.

Faisant partie de l’histoire naturelle et sociale d’une famille sous le second empire, la Curée critique le cauchemar doré et voluptueux d’une ville obsédée par son or et sa chair.

L’or dans l’ouverture du roman:

Zola annonce des la première page du roman l’omniprésence de l’or avec le prénom onomastiqueLaure d’Aurigny, qui est une mondaine. On peut aussi remarquer la présence de nombreux adjectifs de couleur renvoyant a l’or : « lueurs d’or »; « éclairs vifs »; « jaune paille ». On peut donc penser que dans ce roman le sujet de l’argent est plus important que les personnages principaux car il décrit les teintes or du paysage avant de passer à la description des personnages principaux.

PourZola, l’or représente le délire des nouveaux bourgeois, très ostentatoires.

Son personnage Aristide Saccard est la représentation typique d’un nouveau riche bourgeois qui prend de l’ampleur durant le second empire. Il a un surnom qui sonne comme l’argent comme il le dit lui même « il y a de l’argent dans ce nom la » (chapitre 2). Des le premier chapitre, on apprend que Aristide Saccard entretientune liaison importante avec l’or représenté ici par Laure d’Aurigny. Celui-ci a en effet « payé les dettes de cette fille et lui a évité ainsi un voyage a l’étranger» en tant que liaison d’affaires, car celui-ci aime plus l’argent que les femmes.

Cette idée est confirmée dans le chapitre 2 : « il lui prenait des envies folles de se jeter dans la fournaise pour y pétrir l’or de ses mainsfiévreuses. » qui montre de façon métaphorique qu’il serait prêt à sacrifier sa propre vie pour pouvoir toucher à l’or. Il s’agit d’un personnage qui cherche l’argent et non le bien, ce qui renvoie a l’image d’un libertin, mais avec l’or. Saccard est le symbole de la spéculation furieuse de l’époque et ne pense qu’à...

Saccard ou « la note de l’or »

Avec Renée, Saccard est le personnage principal deLa Curée. Présent à chaque chapitre, son portrait physique est succinct : « petit,
laid, noirâtre », la « mine chafouine » et les « jambes grêles » dessinent grossièrement un portrait peu flatteur. Du point de vue moral,
Saccard est un personnage monolithique placé sous le signe de l’or. Symbole de la « spéculation furieuse d’une époque », affairé à
faire « jaillir des millions » (chapitre 2),il naît d’une compilation de figures historiques : les frères Péreire et Haussmann ont en effet
pu inspirer Zola. Saccard cherche avant tout l’argent et non le Bien. Ses affaires se révèlent souvent véreuses : sans remords, il
dupe « la Ville, l’état, et sa femme » (chapitre 4) en faisant preuve d’une imagination féconde pour monter des coups. Au chapitre 5,
dans l’affaire de Charonne, ilinvente un « conte à dormir debout » pour obtenir son argent. La couleur de Saccard, c’est donc l’or.
La récurrence de cette couleur dans la description de l’hôtel Saccard (chapitre 1) et la métaphore alchimique qui traverse le
texte le disent de façon obsédante. Si Saccard est fort en affaires, il est à l’inverse un père et un mari démissionnaires. Il incarne
en cela la perversité morale du...
tracking img