La notion de « guerre juste » à l’épreuve des exemples contemporains

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5146 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La notion de « guerre juste » à l’épreuve des exemples contemporains
Nader Barzin

« Existe-t-il une guerre juste ? » : ainsi s’intitulait le colloque organisé en octobre dernier à Paris, qui nous proposait de réfléchir sur ce thème. Bien que la question soit posée au présent, la plupart des réponses ont été formulées au passé. Plus que de la psychanalyse, c’est une question qui relève de laphilosophie et de la morale. La notion de justice est parfois définie comme le fait de donner à chacun ce qui lui revient. Dans ce contexte, une conduite morale doit être partagée au sein d’une communauté culturelle, religieuse, civile, ou philosophique. Au sein de notre société, par exemple, il ne serait pas juste de couper la main d’un voleur. La tentation est grande de faire référence à despenseurs comme Saint Thomas d’Aquin, Jean Bodin ou bien Francisco Suárez, qui définissent en scolastique chrétienne les conditions de la guerre juste : autorisée par la foi et la raison, nécessaire, défensive et obéissant à des conditions éthiques. Mais les conditions de notre XXIe siècle sont bien différentes de celles du treizième ou seizième siècle. En effet, nous vivons dans une époque où unemultitude de situations, mentalités et de croyances coexistent, qui reflètent pour certaines des caractéristiques bien anachroniques. La tentation existe aussi, de passer en revue, comme l’a réalisé de façon impressionnante Kenneth Waltz1, les théories autour du comportement humain, de la structure des États et du système international. Chacun de ces facteurs peut expliquer, au moins théoriquement, le« pourquoi » de la guerre, même si la question de « justesse » n’y trouve pas sa réponse. Par ailleurs, il risque d’y avoir un
1 Waltz, Kenneth, Man, the State, and War : a Theoretical Analysis. Columbia University Press, NY, 1954.

182

TOPIQUE

amalgame entre différents types de guerre qui ramènent les conclusions à des généralités. Le parti pris dans cet article est de traiter ce sujetà travers l’exemple des guerres courantes. Même s’il est toujours difficile pour des penseurs de commenter le présent, et même si, puisqu’il s’agit de commenter des actes de violence, une analyse risque de ne pas convenir à un des partis engagés et de susciter des sanctions. Même si à l’époque actuelle, différents types de guerres coexistent – la guerre civile du Kenya ou celle du Soudan n’a rienà voir avec la guerre d’Irak par exemple– et enfin, même s’il est difficile de porter un regard sur les conditions existantes sans faire abstraction de soi et sans bénéficier du recul de temps. L’ambition de cet article est de montrer que des mécanismes et modes de décision conduisant des États à entrer en guerre de nos jours suffisent à éliminer, chez l’auteur, un jugement moral sur la «justesse » de tels actes. Cependant, le lecteur restera libre de son jugement quant à la justesse des guerres actuelles. La très grande majorité des guerres actuelles dans le monde sont des guerres interethniques. Pour ne pas prendre le risque de tomber dans des généralités, et pour traiter des guerres sur lesquelles, malgré leur contemporanéité, nous disposons de relativement plus de données, le cadred’analyse est ici limité à des guerres entre États-nations. Pourtant, il est vrai, dans bien des cas, que les guerres interethniques peuvent engendrer des atrocités plus importantes que les guerres entre nations, à l’image du génocide du Rwanda en 1994, ayant fait d’après l’ONU plus de huit cent mille morts en seulement trois mois – soit un nombre quatre fois supérieur aux victimes des bombardementsde Hiroshima et Nagasaki combinés.

LA PSYCHANALYSE : EXPLIQUER OU JUSTIFIER LA GUERRE ? L’hypothèse même qu’une pulsion individuelle puisse expliquer une action collective est épistémologiquement erronée. Dans le meilleur des cas, il faut passer par l’intermédiaire d’une communauté2 qui posséderait les mêmes désirs destructeurs que chacun de ses membres, et prêter à cette communauté une...
tracking img