La notion de régime présidentiel est-elle pertinente pour décrire le système politique américain?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (934 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
DISSERTATION :
LE REGIME PRESIDENTIEL Le régime politique des Etats-Unis d’Amérique est le modèle du régime présidentiel. Il représente sans doute l’un des seuls cas où ce régime à pufonctionner sans problème grave.
Les pouvoirs exécutifs et législatifs.
L’application du schéma de Montesquieu.
En application de l’idée de Montesquieu, chacun des organes détient lafaculté de statuer. D’une part le président, avec l’aide de ses ministres qu’il nomme lui-même, dispose de l’intégralité du pouvoir exécutif. D’autre part, le Congrès détient l’intégralité du pouvoirlégislatif : même le président est privé de l’initiative des lois (formellement du moins). Cependant, toujours en application du schéma de Montesquieu, chaque organe détient la faculté d’empêcher. Eneffet, le président possède un veto législatif suspensif qui ne peut être levé que par un vote des deux chambres du Congrès à la majorité des deux tiers (laquelle est très difficile à atteindre). LeSénat doit donner son consentement à la nomination des fonctionnaires, parmi lesquels les ministres et les juges à la Cour suprême, et les traités ne peuvent être ratifié qu’après son accord à la majoritédes deux tiers. En outre, par le biais de son pouvoir budgétaire, le Congrès peut exercer une influence sur l’action du président surtout dans le domaine de la politique extérieure.
Le régimeprésidentiel reste une exception américaine. Les nombreuses imitations dont il a fait l’objet en Amérique latine ont débouché sur des «dérivés présidentialistes» dans lesquelles l’équilibre du régimeprésidentiel était rompu et profitait au président, ce qui à donné lieu aux dictatures présidentielles parfois.
L’existence d’une séparation rigide des pouvoirs n’entraine pas une absence totale derelations entre exécutif et législatif. Premièrement, chaque organe détient la faculté d’empêcher. Ensuite, en dehors même des moyens prévu par la Constitution, s’est développé, dans la pratique, une...