La nuit de mai

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1930 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
.. La Nuit de Mai ..
Extrait de Les Yeux d’Elsa

Introduction :
Aragon, poète surréaliste qui vécut de 1897 à 1982 a participé aux deux guerres mondiales en tant que soldat et ceci le marqua particulièrement. "Les Yeux d’Elsa" est un recueil traitant de la guerre et de la résistance. Le texte suivant est le deuxième poème du recueil après « Les Yeux d’Elsa », il appartient au premiergroupement intitulé "les nuits". C’est un texte allusif par rapport à celui de Musset, poète ayant vécu un siècle avant Aragon, qui écrivit un poème intitulé "Nuit de Mai" à la suite d’un gros chagrin d’amour. Ce dernier poème est un dialogue entre la muse et l’auteur, qui l’incite à écrire dans la dépression et la souffrance. Aragon nous fait par contre l’évocation d’une douleur consécutive non à unepeine de cœur mais à la guerre.
  Le poème est daté et situé géographiquement. 
"C’est 1940 et c’est la nuit de mai" 
mai 1940 correspond à l’époque de la capitulation et de la débâcle française. En effet, le régiment d’Aragon a été démobilisé et s’est retiré. 
De plus, quelques lieux sont évoqués : "sur les maisons d’Arras en proie aux chars", "ô revenants bleus de Vimy vingt ans après" Arras est le nom d’une bataille à laquelle Aragon a participé et "Vimy" est une ville du nord de la France. Le Nord est aussi évoqué par la phrase "voici la nécropole et voici la colline". En effet lors de la première guerre mondiale, et dans un but de rapidité et d’hygiène, des collines entières furent transformées en cimetière à la fin de la guerre. Or, la plupart des batailles de la première guerremondiale eurent lieu dans le nord de la France. Aragon évoque donc bien ici cette région du pays.
 Dans ce poème sont aussi évoqués les combats et plus généralement ce qui est arrivé militairement. 
En effet, Aragon nous parle de bombardements, au vers 7 : "un aéro dit son rosaire", le mot "aéro" signifie ici un avion allemand, ce terme remplace le mot aéroplane. Et le "rosaire" est normalementemployé pour désigner un chapelet, fait d’un grand nombre de petits grains successifs. Dans ce poème, le rosaire désigne symboliquement l’avion qui sème ses bombes sur la ville d’Ablain Saint-Nazaire. 
L’auteur nous décrit ensuite les conséquences de ces bombardements par une allitération [f] au vers 5 qui insiste sur le feu et ses dévastations : "un feu de ferme flambe au fond de ce désert".Puis, au vers 11, le poète substitue la fumée par la peur : "Des panaches de peur montent à l’horizon", Ceci confirme l’impression générale du poète. 
Ensuite, Aragon décrit un certain nombre de choses qui rappellent la guerre comme au vers 8 : "Une fusée au dessus d’Ablain Saint-Nazaire". A cette époque, et comme dans toutes les guerres, le couvre feu était de mise en période de guerre pourdonner le minimum d’indices et de repères aux avions ennemis. Ceux-ci, pour s’assurer de leurs cibles, faisaient un premier passage et larguaient des fusées éclairantes, pour ensuite lancer les véritables bombes, et remplir l’objectif de mission. Le mot fusée en appelle donc à ce genre de manœuvres militaires. Mais le poète utilise aussi un certain sens d’humour noir dans le vers 26 avec "Ah c’estfini Repos..." car lorsqu’un soldat entend "repos", il peut sortir de la position du garde à vous. Or ici, les soldats sont sortis du garde à vous pour mourir. Ils sont donc dans un repos "éternel" et définitif, duquel ils ne pourront plus jamais revenir. 
Après qu’une bombe est explosée, il règne un silence morbide comme le montre le vers 6 : " Aux herbes des fossés s’accroupit le silence", eneffet, la déflagration crée une onde de choc tellement bruyante que les oreilles humaines doivent se réhabituer à un niveau sonore moindre. Tout le temps mis pour cette adaptation est traduit par un silence total. De plus, rares sont ceux qui se précipitent immédiatement après l’explosion d’une bombe, car ils sont tétanisés de peur. Aragon transcrit donc ce silence dû à une cause militaire par...
tracking img