La paix

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1895 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
PHILOSOPHIE – COMMENTAIRE DE CITATION
« La paix ne peut pas s’identifier avec la fin des combats qui cessent faute de combattants, par la défaite des uns et la victoire des autres, c'est-à-dire avec les cimetières ou les empires universels futurs. La paix doit être ma paix, dans une relation qui part d’un moi et va vers l’autre ». Emmanuel Lévinas, Totalité et Infini (1961). L’histoire del’humanité est marchée par l’existence de guerres et de conflits sans fin. Pas une période de l’histoire n’est caractérisée par l’absence totale de combats. Tout se passe comme si, finalement, la guerre, synonyme d’atrocités et de combats sanglants, ne pouvait ne pas avoir lieu. Ainsi, on assimile souvent les quelques périodes de « repos » à une paix. Or, une telle vision de la paix doit être remise encause car elle supposerait en fait que la guerre est inéluctable et donc rendrait impossible la réalisation de la paix. C’est pourquoi, dans Totalité et Infini, le philosophe français Emmanuel Levinas, affirme « la paix ne peut pas s’identifier avec la fin des combats qui cessent faute de combattants, par la défaite des uns et la victoire des autres, c'est-à-dire avec les cimetières ou les empiresuniversels futurs. La paix doit être ma paix, dans une relation qui part d’un moi et va vers l’autre ». Ainsi, la paix semble imposer une relation avec l’Autre c'est-à-dire une communion des peuples ayant pour ultime but la paix. Devons-nous considérer la paix comme opposée à la guerre et au combat ou au contraire y trouver un lien ? Quelle part prend autrui dans la création de la paix ? Quellessont les relations que doivent mettre en place les hommes pour parvenir à la paix ? Tout d’abord, nous pouvons remarquer qu’une paix ne peut, comme l’indique Emmanuel Levinas, en aucun cas se contenter de la simple fin des combats pour être considérée comme une véritable paix. En effet, par définition, la paix présuppose la fin totale des conflits et non son ajournement des combats. On retrouvecette idée chez Kant dans Projet de paix perpétuelle, où celui-ci montre justement qu’une paix véritable n’est pas un simple « cessez-le-feu » mais au contraire impose l’abandon définitif des armes.

1

Ainsi, Kant distingue la paix et la fin des combats qui cessent faute de combattants car il considère que ceux-ci constituent toujours une menace pour l’avenir. On peut le vérifier avec une «guerre d’extermination qui anéantirait les deux camps et par la même le droit n’établirait la paix perpétuelle que dans le grand cimetière du genre humain ». On retrouve ici le terme de « cimetière » (déjà évoqué par Kant dans le préambule de son œuvre) employé par Emmanuel Levinas, comme si la paix ne pouvait être possible que quand il n’y a plus de combattants, c'est-à-dire quand tous les hommessont morts. C’est pourquoi une telle vision de la paix ne peut se justifier car elle signifierait qu’elle est impossible. D’autre part, il est évident que l’on ne peut résumer la paix par la défaite des uns et la victoire des autres car cela serait oublier l’atrocité et l’effroi que suscitent la guerre et le conflit. En effet, à bien des égards, la guerre apparaît comme un mal, un véritable fléau etune entrave essentielle dans la réalisation de la paix. Il est inconcevable d’espérer la paix en essayant d’éliminer autrui et toutes formes d’opposition car cela ne ferait qu’amplifier le conflit et les combats. Cette atrocité de la guerre n’est pas absente des œuvres d’Aristophane, Kant ou Hugo. En effet, au début de son œuvre, Aristophane dans La Paix, nous donne à voir les malheurs que causela guerre à travers ses personnages, les cultivateurs : ce qu’ils perçoivent de la guerre c’est qu’elle change leur quotidien puisqu’ils doivent faire face à la pénurie, à l’effroi, aux désagréments ainsi qu’à la souffrance quotidienne. Aristophane parle même de la guerre à travers les éléments qu’elle implique à savoir : les armes, boucliers, etc. Cela est renforcé par la personnification de...
tracking img