La parure

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1028 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La parure
Cette nouvelle a été publiée dans «  Le Gaulois » du 17/02/1884 et recueillie en 1885 dans « les contes du jour et la nuit ».
I- La séquence narrative
A) Les étapes du schéma narratif
1) La situation initiale
(Ligne 1 à 40) Elle présente le personnage principal, la jolie Mathilde Loisel, épouse d’un petit commis de misère, et l’insatisfaction de la jeune femme dansune vie qu’elle juge trop étriquée et trop monotone. (cf. imparfait de répétition). L’action se situe à Paris. Certains détails évoquent la fin du 19ème siècle.
2) L’élément perturbateur
Il est double si l’on considère que deus éléments, deux hasards influent sur la vie des Loisel.
L’invitation au bal | La perte du bijou |
* L.41 à 86 : Le problème de la robe. (le 1er soir). * L.87à 123 : Le désir et l’emprunt d’un bijou. (un soir). * L.123 à 133 : Le succès de Mathilde. (Le soir de la fête). | * L. 134 à 153 : Le retour morose. (Vers 4h du matin). * L.154 à 199 : La perte du bijou et vaines recherches. (Soudain) * L.200 à 232 : Décision de remplacer le bijou et endettement. (Au bout d’une semaine). |
Il y a un avant et un après du bal, avec symétrie des deuxéléments perturbateurs dans leur évocation.
3) Les péripéties
C’est le couple se débattant dans des problèmes matériels écrasants, les dix ans de lutte obstinée sont en 26 lignes.
4) L’élément de résolution
Il est constitué par la rencontre de Mathilde et de Mme Forestier.
5) La situation finale
C’est ici la révélation de Mme Forestier. Elle lui annonce que la parure était fausse.B) Analyse des étapes du schéma narratif
1) La narration s’attarde sur :
* Le portrait de Mathilde : 1er portrait dans la situation initiale auquel fait écho un 2ème portrait quand le remboursement des dettes touche à sa fin.
* Les scènes dialoguées (cf. choix du bijou, mécontentement de Mathilde)
* Le détail des démarches pour remplacer la parure.

2) La narration sefait brève
* Pour l’évocation de la scène du bal, qui occupe une place centrale dans la nouvelle (le seul jour où Mathilde connait le succès dont elle rêve. La brièveté de la scène dans la vie du personnage.
* Pour les dix années de lutte contre la pauvreté, les dettes.

II- Une nouvelle réaliste
1) Le choix d’un narrateur omniscient : qui fait le récit à la 3ème personne etintervient peu dans la narration.
2) Les indices spatio-temporels
* Lieu(Paris) : Ministère de l’instruction publique, hôtel du ministère, quais de la seine, rue des martyrs, boutique de palais royal, Champs-Élysées.
* Epoque (Fin 19ème) : calorifère, chasse au petit gibier, plaine de Nanterre, les fiacres, les francs/ les Louis, la dûtes.

3) Les personnages
Ils n’ont riend’exceptionnel, le couple Loisel appartient à la petite bourgeoisie, Mathilde, née dans une famille est mariée à un petit commis du ministère de l’instruction publique.
A l’arrière plan on a une amie riche, Mme Forestier, les officiels, les ministres, les bijoutiers, les traiteurs, les usurpés et les attachés du cabinet.
4) La peinture sociale.
On découvre la condition de la femme dans labourgeoisie (c’est le mari qui décide des finances) sa situation de femme objet (la valeur des femmes est fonction de leur beauté, de leur grâce, de leur finesse native).
On découvre aussi les conditions de vie et la mentalité de la petite bourgeoisie :
* Le souci de respectabilité et des convenances : les filles sont bien éduquées au couvent elles sont établies à un homme sérieux et de la mêmeclasse sociale, elles ont le souci des apparences et de la toilette.
* Le souci constant d’économie, lié à l’exiguïté des revenus : logement modeste, nourriture solide et économique, rares sorties, goût de l’épargne pour paré les imprévus.

III- Le protagoniste

Présentée dès la 1ère phrase, elle est le seul personnage dont ont fait le portrait, beaucoup de phrases commencent par...
tracking img