La passion est-elle destructrice ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3383 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 février 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La passion est-elle destructrice ?

Introduction

Une lettre déchirée, un visage marqué par les rides de la rancune ou de l’amour déçu : les effets destructeurs de la passion semblent bien visibles, sur les êtres comme sur les choses.

Bien sûr nous ne pouvons imaginer un visage sur lequel la passion n’aurait laissé aucune trace, et nous détruisons sans même y penser les lettres qui n’ontaucun contenu affectif. En vivant nous nous ouvrons à l’expérience passionnelle, nous la recherchons même ou cherchons à la conserver. Mais quand la passion se transforme et devient insupportable, quand l’amour devient une croix, quand l’affection se mue en colère, alors nous nous demandons pourquoi nous les avons accueillis ou voulus. Est-ce que la passion nous dévoile alors son propre visage ? Cen’est pas sûr : elle peut aussi bien n’être destructrice que par accident, dans la mesure où nous n’avons su vivre ni sans elle, ni avec elle. Ou peut-être notre faute est-elle de la croire destructrice alors qu’elle ne l’est pas vraiment : « on » s’en remet… Bref, la passion est elle destructrice en elle-même, ou apparaît-elle ainsi pour ceux qui ne savent pas vivre ?



I. La Passion n’estdestructrice qu’en apparence



A. Il ne faut pas assimiler la passion à son usage destructeur

Certaines passions, telles la joie ou l’amour, nous incitent à chérir leurs objets et à les protéger. Mais d’autres semblent pousser à la destruction : sous l’emprise de la jalousie ou de la colère, nous saisissons un vase chinois et le jetons sur le sol. Au milieu des débris de faïence, nousaffirmons encore qu’il nous fallait bien détruire quelque chose : c’était toi, ou moi, ou le vase…

Mais cette justification est elle-même bien passionnée ! Le vase, dans sa malchance canonique, se trouvait sur le chemin de notre mouvement passionnel. Mais nous pouvions détruire autre chose ou faire autre chose que de détruire : tenter de surpasser notre rival, écrire un poème d’amour… Si ladestruction et sa justification découlent facilement de la colère ou de la jalousie, c’est que nous nous abandonnons à la facilité et à la maladresse dans l’usage de certaines passions ; mais cela ne prouve pas que la passion soit destructrice.

Peut-on prouver qu’elle ne l’est pas ? Tout d’abord, la passion est un mouvement naturel du corps : elle tend donc plus vers la conservation que vers ladestruction. Certaines passions, dit Descartes, tendent douloureusement les muscles ou provoquent des gestes violents : mais c’est qu’elles luttent contre un mal objectif avec lequel il ne faut pas les confondre. Ainsi la haine vise à se séparer d’un mal, non à l’anéantir. La confusion est facilitée par la tristesse, ce sentiment du mal qui n’est pas en lui-même mauvais et qui sert le cœur - sansl’étouffer…[1]

Ensuite, la passion nuit accidentellement à soi ou à autrui quand elle exagère ou déforme sa cause (la colère est par définition mal fondée et trop violente)[2]. Mais l’âme peut alors lui opposer sa volonté de ne pas détruire, soumise à son jugement sur la cause. Ainsi elle évalue justement le mal, elle l’évite pour se vouer à ses propres plaisirs et à ceux des passions qui tendent aubien, comme la joie et l’amour : elle fait un bon usage de ses passions[3].



B. La passion est en elle-même impuissante ; elle peut même renforcer la volonté

Comment dire cependant que les passions tendent à conserver la vie, quand certaines attaquent l’âme avec la même violence qu’une maladie fatale ? Le chagrin du deuil n’est-il pas la communication affective de la mortmême ? « On a appelé le chagrin lupé, c’est-à-dire destruction (lusis) de l’homme tout entier »[4].

Mais si le corps est d’abord troublé puis affaibli par un mal plus fort que lui, l’âme s’affaiblit d’elle-même[5]. On se laisse gagner par la tristesse ou la rage. Il n’y a donc rien d’actif dans la passion. Ce qu’il y a d’excessif en elle, c’est uniquement la défaillance de l’activité de...
tracking img