La peau de chagrin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1487 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Peau de chagrin est un roman d’Honoré de Balzac publié en 1831 par Gosselin et Canel dans les Romans et contes philosophiques, puis aux éditions Werdet en 1834 dans les Études philosophiques. Une édition illustrée de 1837 chez Delloye et Lecou fait appel, avant Furne, à 124 artistes. L’édition Furne de 1845 place la Peau de chagrin en tête des Études philosophiques.

Le texte a connudiverses pré-publications dans les journaux de l’époque sous forme d’extraits dans la Revue des Deux Mondes en mai 1831, sous le titre Une débauche publié un mois plus tard dans le Cabinet de lecture et le Voleur. La Revue de Paris publie à son tour une version du texte sous le titre le Suicide d’un poète.

Ces pré-publications provoquèrent un engouement tel que l'ouvrage fut rapidement épuisé peuaprès sa publication définitive, bien que Balzac délivrât son manuscrit avec cinq mois de retard.

Ne voir que du réalisme dans ce texte pourrait être un contresens si l'on en croit les balzaciens français :

« Dans Les Martyrs ignorés Balzac semble, par la maladie de poitrine, (déjà évoquée dans Le Lys dans la vallée à propos du fils de Madame de Mortsauf, [1]) avoir voulu réduire le destinfantastique du personnage de Raphaël à une simple mort par tuberculose, comme il le faisait déjà partiellement dans La Peau de chagrin. Pour faire rentrer Raphaël dans la Comédie humaine, sans doute faillait-il rendre le personnage à un monde plus réaliste. Balzac n'y est jamais parvenu(...). S'obstiner à ne voir en Balzac qu'un auteur réaliste et s'indigner du fantastique dans ce roman serait faireune grave erreur de perspective historique et témoignerait d'une vision (heureusement de moins en moins partagée) myope et positiviste de l'ensemble de la production balzacienne[2]. »

Cette œuvre peut être considérée comme le premier vrai roman de Balzac [3].

Le thème central de ce roman est le conflit entre désir et longévité. La peau magique représente la force vitale de son propriétaire,et se racornit à chaque satisfaction de son désir d'autant plus s'il vise à l'accroissement de puissance. Faisant fi de la mise en garde de l'antiquaire qui lui offre cette peau, le héros s'entoure de richesses pour se retrouver misérable et décrépit à la fin du roman.

L'expression peau de chagrin est entrée dans le langage commun pour désigner tout ce qui se réduit invinciblement à l'usage[4].

Sommaire
[masquer]

* 1 Contexte
* 2 Écriture et publication
* 3 Résumé
* 4 Analyse
* 5 Adaptations musicales
* 6 Adaptations à l'écran
o 6.1 Au cinéma
o 6.2 A la télévision
* 7 Bibliographie
o 7.1 Bibliographie sur l'œuvre de Balzac
o 7.2 Bibliographie sur la Peau de chagrin
* 8 Notes et références
*9 Voir aussi
o 9.1 Articles connexes
o 9.2 Liens externes

Contexte [modifier]
Honoré de Balzac Balzac est déjà un auteur à la mode en 1830 après la publication de Physiologie du mariage[5].

Dès 1829-30, Balzac est déjà célèbre grâce à la Physiologie du mariage, il est reçu dans le salon de Juliette Récamier au même titre que les meilleures plumes[6]. Cette périodecorrespond aux années qui suivent la faillite de son imprimerie. Après cette faillite, Balzac revient à l’écriture, pour y connaître enfin le succès en 1830 avec la Physiologie, qui fait partie des « études analytiques », « Livre brillant et sans vergogne qui prouvait une étonnante connaissance des femmes[7]. » Sophie Gay l'accueille à son tour dans son salon où brillaient les jeunes romantiques[8],et le roman politico-militaire les Chouans, (souvent qualifié à tort de roman historique[9],[10].) quoiqu'échec commercial, révèle une plume respectable[11]. Dès 1830, il est très lancé, et il va devenir un homme du monde. Il écrit dans la Revue de Paris, la Revue des Deux Mondes, La Mode, La Silhouette, Le Voleur, La Caricature. Il devient l'ami d'Émile de Girardin et signe de Balzac [12]....
tracking img