La peinture au xix siecle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1372 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le réalisme et le naturalisme:(1840-1880)

Cette vague est caractérisée par les thèmes réalistes et les occupations quotidiennes, calmes et résignées. Tandis que les techniques redevenaient un peu plus classiques, les choix des sujets sont idéologiques et engagés.
Le réalisme est apparu comme une étude approfondie de la réalité et représentation authentique. La révolution de 1848 contre laMonarchie de Juillet ont des répercussions dans le domaine artistique le réalisme veut montrer ce qu'il perçoit de manière objective. Dans la Peinture, le naturalisme est un mouvement apparu au XIXe siècle, plus précisément vers 1870 en France, faisant suite au réalisme, et accordant une importance primordiale au motif du paysage, et du monde paysan ou ouvrier, plutôt qu'à des scènes historiques.Quelques exemples:

• Courbet: Jean Désiré Gustave Courbet est né à Ornans le 10 juin 1819. Issu d'une famille de vignerons aisés et cultivés, il fera ses études au séminaire d'Ornans, puis à Besançon où il découvre la peinture. Au cours de toutes ses pérégrinations, il ne cessa de peindre des paysages idylliques généralement étoffés de petits personnages selon les règles du paysage classique. Lesplus fameuses toiles sont: L'Enterrement à Ornans (1851), les Demoiselles de village (1851), les casseurs de pierre (1851) Dans le tableau, les ouvriers, père et fils, sont de la même couleur que leur ouvrage et leurs outils. Au dessus, une chape de plomb les tiens courbés sur leur travail. Les ouvriers n’ont pas de visage : ils ne pensent pas, ils sont résignés, l'Atelier du peintre (1855),l'Origine du monde (1866) qui est d'ailleurs une œuvre très osée à cette époque où Courbet dévoile l’intimité d’une femme, empreinte de désir et d’excitation. Le parti pris de l’artiste pour un cadrage volontairement rapproché, invitant le regard sur l’essence de la féminité, a pudiquement imposé à cette œuvre plus d’un siècle de clandestinité... et la critique souvent virulente de ceux qui ont eu leloisir de l’approcher (les qualificatifs allant d’érotique à pornographique, en passant par sulfureuse, scandaleuse, provocante et obscène).
• Corot: Jean-Baptiste Camille Corot, né le 17 juillet 1796 à Paris et mort à Ville-d'Avray le 22 février 1875, est un peintre français. D'ailleurs la ville-d'Avray Thème qu'affectionne particulièrement le peintre Camille Corot, la peinture de paysagedevient sous son pinceau une scène bienveillante d'un paysage idéalisé, ainsi que Volterra sont deux célèbres paysages de Corot.
• Millet: Millet, Jean-François (1814-1875), peintre, pastelliste, dessinateur et graveur français, célèbre pour ses scènes paysannes empreintes de solennité et de recueillement. Ses œuvres les plus connues qui représentent des paysans travaillant aux champs : les Glaneuses(1857) représente trois femmes de la frange la plus pauvre de la population rurale, celle qui, dépourvue de terre, est traditionnellement autorisée à glaner dans les chaumes les épis de blé restant après la moisson, dont on aperçoit l’abondante récolte sur les charrettes au loin. L'Angélus (1857-1859), le Semeur (1850) et les Planteurs de pommes de terre (1862).

Le symbolisme :(1880-1900)Né en France, il s'imposera en Europe et aux États-Unis. Influencé par le langage visionnaire des Romantiques mais rejetant l'inspiration de la nature, l'artiste s'adresse à l'esprit, à l'imaginaire, non au regard, il rejette le positivisme, la technique (la photographie) et le matérialisme cultivant le paraître (Dandysme) et la provocation. La distance entre le réel et la représentation esttotale. L'art entre dans la dimension artistique libre qu'on connaît depuis. Dans le symbolisme, la toile devient miroir de l'âme. Le symbolisme fait partie de ces périodes courtes qui annoncent des mouvements plus aboutis.

• Gustave Moreau : Élu à l'Académie des Beaux-Arts en 1888, Gustave Moreau est nommé professeur en 1892, et compte parmi ses élèves Adolphe Beaufrère, Henri Matisse, Albert...
tracking img