La perception en psychologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4260 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 septembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La perception
Données classiques : de la sensation à la perception
étude de la perception : manière dont nous donnons une signification à l’information reçue par les sens
6 sens qui donnent des informations au cerveau :
la vision
l’audition
le toucher
le gout
l’odorat
la proprioception = elle indique l’état interne de notrecorps (position des articulations, des muscles…)
l’information qui est reçu directement à partir des organes des sens est nommée sensation mais cette information n’est pas reçue passivement, nous analysons et interprétons cette information sensorielle en fonction de nos buts instantanés.
A/Quelques concepts de base
James GIBSON : a mis en place entre 1966 et 1979 uncadre théorique pour étudier la perception :
Le concept d’objet distal : un événement appartenant au monde externe
Le concept de milieu informationnel : l’ensemble des contrastes, des brillances, des couleurs, des ondes sonores, des molécules chimiques, des informations tactiles qui proviennent de l’environnement
La stimulation proximale : quand l’information rentreen contact avec les récepteurs sensoriels (=cellules nerveuses spécialisées pour fonctionner, réagir à des informations spécifiques) il ya une stimulation proximale
Percept ou objet perceptuel : c’est la représentation d’un objet perçu par opposition au concept qui est purement intellectuel
B/Un phénomène important : l’adaptation sensorielle
Quand la stimulationdevient constante, il ya adaptation sensorielle c.à.d. arrêt d’excitation de la cellule sensorielle dons arrêt de détection du stimulus. Par exemple, nous clignons des yeux pour éviter l’adaptation sensorielle et ne plus voir.
La variation du stimulus est un trait essentiel pour sa perception.
Une des caractéristiques de notre relation au monde est la variation inhérente de lastimulation proximale par conséquent les propriétés des stimuli dont nous faisons l’expérience sont constamment modifiés.
La question fondamentale est donc comment établissons-nous la stabilité perceptible face à cette instabilité nécessaire et totale au niveau des récepteurs sensoriels
C/Les constances perceptives
Le système perceptif traite la variation desstimulations de manière remarquable. Cette constance perçue est une expérience de constance perceptive.
Les caractéristiques physiques de l’objet distale externe ne changent pas, pour un traitement efficace, le système perceptif possède des mécanismes qui ajuste notre perception du stimulus proximal ainsi la perception reste constante bien que la sensation se modifie.
Constancede la taille
Constance de la forme : comme la constance de la taille, la constance de la forme est liée à la perception de la distance mais d’une manière différente. Elle implique la distance perçue entre l’objet et l’observateur, tandis que la constance de la forme implique la distance perçue entre chaque partie de l’objet et l’observateur.
Exemple : impression deconstance de la forme alors qu’il y a une différence : la taille de la porte change réellement mais on a l’impression de constance.
D/Perception de la profondeur
L’image rétinienne est bidimensionnelle {draw:frame} {draw:frame}
idée de regroupement progressif : le nerf optique arrive dans l’hypothalamus (=centre de traitement de l’information) puis les infos sonttraitées dans l’aire visuelle (zone V1) puis redistribution vers les lobes pariétal et temporal.
Le cerveau doit établir la distance à partir d’indices de profondeur.
Il existe 2 types d’indices :
Indices monoculaires de profondeur : ce sont des indices qui sont utilisés par les peintres pour mettre la profondeur en évidence
{text:list-item} {text:list-item}...
tracking img