La perception

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4819 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA PERCEPTION
Notions du programme:
Perception Espace Art Sujet

Introduction
Descartes, dans les Méditations métaphysiques, I, met en doute la réalité du monde qu'il perçoit. Il s'inquiète d'une possible confusion du rêve et de la réalité, de l'imagination et de la perception. Comment distinguer les deux? Certes, quand nous percevons, nous savons, avec une évidence naturelle, que nous nerêvons pas. Notre "foi originaire" (Husserl) dans la réalité du monde perçu est un fait. Cependant, comment la justifier? Quand je suis éveillé, j'ai la certitude de ne pas rêver. Mais dès qu'il s'agit de révéler les fondements de cette certitude, les raisons font défaut. L'effort de la philosophie contemporaine pour étudier ce qui distingue et définit la perception l'a amenée à mettre en question lanature du sujet percevant : il y a une activité du sujet dans la perception ; mais quelles sont les facultés à l'œuvre? Quelle est la nature de cette activité? Que doit être le sujet pour percevoir?

I - Le rêve et la réalité : perception et imagination
Dans la première des Méditations métaphysiques, Descartes tire argument du fait du rêve pour mettre en doute la vérité de nos perceptions.L'efficacité de son argument repose sur la certitude qui accompagne le songe : celui-ci se donne pour réel. Dans le moment où je rêve, j'ai le sentiment de le vivre. Ce sentiment ne se dissipe qu'au réveil, parfois même après un moment d'hésitation. L'intention de Descartes n'est pas du tout de s'en tenir là. Il n'entend pas se livrer au plaisir stérile de détruire toute certitude ; il veut aucontraire dépasser le doute. Les premières vérités qu'il affirme sont le "cogito" (je suis) puis l'existence de Dieu. Dans la dernière des Méditations, il lui importe de restaurer la validité de la connaissance sensible, donc de réfuter enfin l'argument du rêve. Comment s'y prend-il? Quelles sont ses raisons? Quels critères propose-t-il pour discriminer rêve et réalité, imagination et perception? Onpourrait dire que la différence entre perception et imagination, c'est que la première a un objet, pas la seconde. Soit. Mais justement, qu'est-ce que j'en sais? Il s'agit d'établir précisément que la perception, à la différence de l'imagination, a un objet réel. Descartes propose trois critères. 1) La vivacité (Méditation VI, p. 79). Les impressions produites par les objets sur nos sens sont plusvives que celles des songes. 2) La résistance (p. 179 et 187-189). Ces représentations se produisent contre mon gré. Le réel me résiste, alors qu'en imagination, je peux faire changer les objets. 3) La cohérence (p. 209). C'est ce dernier critère que Descartes retient comme le plus probant. Le rêve est incohérent, absurde ; y adviennent des événements qui ne pourraient pas avoir lieu dans laréalité, qui contredisent les lois de la nature. Dans le rêve, on observe un manque de liaison, de continuité : il n'y a pas de cohérence -de suite - entre deux rêves successifs ou entre le rêve et la réalité, ainsi que je le constate au réveil. Les arguments cartésiens ne sont pas absolument probants, ainsi qu'il le reconnaît lui-même. Il est impossible de démontrer l'existence des objets de maperception. Examen des trois critères fournis par Descartes. Le premier, celui de la vivacité, Descartes lui-même ne s'en satisfait pas : il est proposé seulement pour expliquer la croyance naturelle en l'existence du monde, il est mis à mal par l'argument du rêve. En effet, c'est un argument faible. Il est impossible de faire reposer notre foi en l'existence du monde sur un degré supérieur de vivacité desimpressions sensibles. D'une part, le rêve lui aussi est accompagné d'une telle croyance. D'autre part, même une impression fugace, confuse, est immédiatement identifiée comme perception, et non prise pour une fantaisie. Nous distinguons immédiatement la perception et l'imagination ; une vivacité supposée plus grande de la perception n'explique pas cela. Deuxième argument : celui de la...
tracking img