La peste albert camus c.l

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (429 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Albert Camus écrivain Français du XX ème siècle, né en Algérie le 7 novembre 1913et mort le 4 janvier 1960 (dans un accident de voiture) , il marqua la littérature par ses grands romans réalistetel que La Chute , L’Etranger ou encore la Peste publié en 1947. Dans ce dernier Camus s’attache à la condition humaine face à l’absurdité et le violence de la Peste.
L’extrait en question se situe ala fin du roman et correspond à son épilogue, la maladie s’est enfin dissipée ,la ville d’Oran après beaucoup de souffrance et de perte fête sa libération . 
L’exaltation des habitants devant ce fléaupassé laisse apparaître encore des traces , le narrateur dévoilé , le docteur Rieux rédige cette chronique ,ainsi Camus souhaite garder un souvenir de cette lutte admirable et des dégâts engendrées .Axes :

1 :Opposition Réjouissance de la ville / Fléau

2 :Intention de camus : paradoxe ?

1
Le cauchemar terminé , les Oraniens sont en exultation . Le bilan des morts et la souffrancequ’ils ont subit est pourtant lourd et marquant.
Cette (opposition/ contradiction) ce ressent par la jubilation de la ville qui est mit en avant dés les première lignes du passage : « …les premièresfusées de réjouissances officielles . »
Commente le phrase
La ville est en éclat , l’utilisation de figures de style tel que l’oxymore : « une longue est sourde exclamation » crée une réalité poétique etpermet de penser que cette « exclamation » correspond au réveil de la cité et pour ainsi dire à sa renaissance .
Elle se manifeste également par de nombreuse métaphores , certaine sont associée aune idée de mort , la joie et le mal sont alors confondus , voir dépassé : « les gerbes multicolores s’élevaient plus nombreuses dans le ciel » ; « les cris d’allégresse qui montaient de la ville ».2
Ce sentiment de triomphe est tel que le malheur qui s’est abattu
semble être oubliés ( « tous, mort ou coupables ,étaient oubliés »), signifie t’il réellement la fin du malheur ?
D’après...
tracking img