La Peste Albert Camus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2293 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document


Albert Camus: La Peste

I. La présentation de l'auteur et de l'oeuvre
1)
-Albert Camus (1913-1960) est devenu un auteur classique. En effet, celui-ci est défini comme l'écrivain de l'absurde par excellence. Né en Algérie, il passe son enfance dans un milieu défavorisé d'Alger où sa mère travaille durement pour nourrir ses deux enfants et avec qui le dialogue est pauvre. On peut doncsupposer que ses oeuvres littéraires futures seront une tentative de combler ce vide, cette absence, cet amour non exprimé par des mots. Écrire sera donc une manière d’entrer en contact avec les autres et de montrer ce que l’on ressent, surtout sur le plan humain.
Remarqué par son instituteur, puis par ses professeurs, le jeune Camus décroche un diplôme d’études supérieures en Lettres, sectionphilosophie. C’est à cette époque que se manifestent sa tuberculose, ce qui l'empêchera de devenir professeur. C'est de cette expérience qu'il gardera la conviction que la vie est injuste.
La mort lui étant effrayante, il décide de développer un grand appétit de vivre. En effet, ayant conscience de sa solitude et de sa mortalité et n'ayant la foi dans aucune religion, il a la conviction qu'il fautcroquer les joies de la vie qui s'offrent à lui. Trouvant que la société est loin d'être parfaite, il décide de devenir un homme engagé. Sa vie est relativement mouvementée: il exerce plusieurs métiers, se marie, divorce, adhère au Parti communiste, démissionne, fonde la Maison de la culture d’Alger, puis une troupe de théâtre et enfin se met à écrire. Ce sera Révolte dans les Asturies, qui luivaudra à jamais la réputation d’écrivain engagé. Devenu journaliste à Alger républicain (proche du Front populaire), il donne des articles dans tous les genres. Il fonde ensuite la revue Rivages, dans laquelle il veut rendre un hommage à la vie et plus spécialement à la conception qu’on en a dans les pays méditerranéens. De plus en plus engagé, il écrit un article intitulé « Misère de la Kabylie », quifera grand bruit. Le journal est interdit par les autorités et Camus se voit contraint de quitter l’Algérie.
Il arrive donc en France en 1940 et devient journaliste à France-Soir puis vient exercer son métier à Clermont-Ferrand c'est là qu'il s'engage dans la Résistance. Il y écrit entre autre L'Etranger et commence à entrer dans le cycle de l'absurde. Face à la question de l'absurde il vamettre en réponse la révolte. Effectivement, désabusé par la guerre et le gouvernement, il entre dans le cycle de la révolte, notament avec La Peste. Certes il clamait la paix et les changements mais sans recourir à la mort ce que beaucoup d'individus ne côtionnaient pas.
Albert Camus a souvent été incompris, décrit comme un révolté dépourvu de sens, un idéaliste avec des idées qu'il n'applique pas.Malgré ces nombreuses critiques non fondées, le jury du prix Nobel lui attribuera un prix en 1957. Mais Camus décédera peu après, le 4 janvier 1960, dans un accident de circulation. Il est enterré à Lourmarin, dans le Vaucluse où il avait acheté une maison.
-Le titre de cette oeuvre s'intitule La Peste puisque toute l'histoire tourne autour de cette maladie qui est la cause des changements ducomportement humain qui vont survenir. De plus, ce titre fait référence de façon métaphorique à la "peste brune" représentant les nazis (dûe à la couleur de leur chemise) pendant la Seconde Guerre Mondiale qui avait lieu quelques années auparavant.
-Nous pouvons observer quatre contextes de production:
*contexte historique:
L'histoire se situe pendant la Seconde Guerre Mondiale et le roman a étépublié juste après celle-ci, c'est pour cela que le mal absolu et l'absurde envahissent cette oeuvre. L'Europe est affaiblie et bouleversée par ces deux guerres successives et par la montée des régimes totalitaires.
*contexte intellectuel:
Camus était un philosophe en avance sur son temps; à cette époque il dominait la pensée intellectuelle. Cet homme a toujours prôné l'idée que l'homme a un...
tracking img