La peste de camus : bilan de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1492 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La peste (Camus)

Le roman se divise en 5 parties : la structure de la tragédie.

La 1° partie révèle la difficulté de nommer le mal qui s’attaque d’abord aux rats et qui par ce fait, cache sa véritable nature. C’est aussi une exposition : présentation des principaux personnages, du lieu, de l’action, de la nature du livre. Enfin, le lecteur découvre un narrateur tenant la chroniqued’événements s’étant produits à Oran en 194…
Le dénouement amène l’espoir car la peste se retire mais cette disparition ne s’explique pas et par là maintient le doute quant à un éventuel retour du fléau. En ce qui concerne le récit, la solution aux problèmes est apportée puisque les portes de la ville s’ouvrent à nouveau.
Cependant, il existe une 2° fin : dire qui a écrit la chronique : le narrateur,témoin et acteur, se révèle impuissant devant la peste, la souffrance et la mort. Il a tenu la chronique à la manière du coryphée, comme dans une tragédie. L’épilogue répond au prologue et suggère que le récit doit se lire comme une parabole, que l’essentiel n’est pas dans les faits mais dans la morale à tirer : pas de certitudes, importance de l’action… le docteur Rieux tient la chronique « pourtémoigner en faveur des pestiférés » et prouver qu'« il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser». Il est visiblement le porte-parole de Camus.

Les personnages apparaissent principalement dans le cabinet du médecin, ou lors de consultations Cela met en relief le rôle dominant de Rieux qui se montre lucide et combatif. Rieux est le plus important : l’action seconcentre autour de lui et il est le chroniqueur « pour témoigner en faveur des pestiférés » et prouver qu'« il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser». Il est visiblement le porte-parole de Camus.
Après la modestie, le métier représente l’honnêteté : donc une exigence morale : faire ce que l’on doit faire. C’est aussi un travail qui permet de lutter contre lasouffrance. Son métier est enfin un moyen de se battre contre la peste qui l’empêche de faire son devoir. C’est intéressant que ce soit un médecin parce qu’il est au centre du problème, au centre de la lutte, parce qu’il est bon, parce qu’il a le souci de la vérité, parce qu’il connaît la douleur de la séparation.

Cottard est celui qui profite de la situation : il fait des affaires sur lemalheur des autres et la peste lui apporte le bonheur : le collaborateur.
Dans un premier temps le prêtre accuse, il est sans pitié pour ses semblables puisqu’il les considère comme responsables et coupables. Après la mort du fils Othon, sa foi a évolué : il est devenu plus humain, il a conscience qu’on ne peut pas tout comprendre mais il continue de croire en Dieu. Sa mort, d’abord, est bizarre :les causes du décès restent douteuses : il n’a aucun des symptômes de la peste bubonique ou pulmonaire. D’autre part, il souffre énormément puisqu’il s’étouffe. Il s’accroche désespérément à son crucifix. On pourrait penser qu’il doute de sa foi, c’est une épreuve… (p 207) Pour lui la peste est une épreuve, un mal apparemment nécessaire et apparemment inutile qu’on n’explique pas. (p 203).Tarrou est un autre témoin par ses carnets. Il se révolte contre l’injustice, s’engage dans la lutte mais en meurt. Il est devenu militant révolutionnaire à la suite de l’horreur éprouvée devant la peine de mort. C’est le personnage pour lequel on a le plus de renseignements : ami de Rieux, présent par ses carnets, ses confidences. Il apparaît dans les scènes importantes. Il n’évolue pas : il luttecontre la peste par solidarité, il n’attend rien de la vie, ce qui peut expliquer sa mort à la fin de l’épidémie…Il a renoncé au bonheur. Au terme d’une agonie douloureuse et longue, il se tourne vers la mère de Rieux. Il connaît le sort tragique des meilleurs, (p 227-228). Elle paraît d’abord injuste, car Tarrou aurait mérité de vivre. Mais, elle est aussi pour lui une délivrance de la...
tracking img