La peste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6867 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 février 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
La peste

Tableau d’Arnold Böcklin
1898
Exposé au Kunstmuseum de Bâle
représentant la maladie sous la forme d'un nuage pestilentiel.
Introduction :
Les pestes au XIVe siècle sont une épidémie* due au bacille de la peste. Mais elles ne datent pas de cette époque, elles existaient déjà bien avant, la première épidémie de ce type remonte au VIe siècle après Jésus-Christ. À l’ origine, lemot peste vient du latin « pesta », désignant toute sorte de Mal, ou toute maladie d’origine inconnue. Du XIVe siècle, siècle où elle a commencé à sévir en Europe, jusqu’ au XXe siècle où elles ont pu être soignées grâce à la découverte d’un remède efficace par le biologiste Yersin, elles ont forcé l’imagination des écrivains (Corneille, Camus…), des peintres (Gros, Delaunay…) et desscientifiques tels que Yersin à se surpasser. Entre 1348 et 1352 par exemple, elles auront touché 25 000 000 de personnes dans le monde. Dès lors, comment la fulgurance des épidémies de pestes au XIVe siècle en Europe a-t-elle construit un mythe du XVIIe au XXe siècle ? Pour y répondre, nous étudierons dans une première partie le développement des grandes épidémies des pestes aux XIVe et XVIIe siècles, puisnous verrons la construction d’un mythe par les auteurs du XVIIe au XXe siècle en Europe. Comment la fulgurance des pestes au XIVe siècle en Europe a-t-elle construit un mythe du XVIIe au XXe siècle ?
























Sommaire :
I Le développement des grandes épidémies de pestes au XIVe siècle
1) Les causes et les origines des pestes
2) Les caractéristiques despestes
3) Les conséquences des pestes

II La construction d’un mythe à partir du XVIIe siècle
1) Une dimension religieuse
2) Une dimension philosophique

III Une maladie curable
1) Prévention et protection
2) Traitements et vaccins



















I) Le développement des pestes au XIVe siècle
1) Origine et causes au XIVe siècle.
La peste n’est pas apparu enEurope, la peste bubonique* sévissait de façon locale en Asie centrale, et ce sont probablement les guerres entre Mongols et Chinois qui provoquèrent les conditions sanitaires permettant le déclenchement de l'épidémie. Elle se déclara en 1334, dans la province chinoise du Hubei et se répandit rapidement dans les provinces voisines : Jiangxi, Shanxi, Hunan, Guangdong, Guangxi, Henan et Suiyüan, uneancienne province disputée entre les empires mongol et chinois.

En 1346, les Tatars de la Horde d'Or attaquèrent la ville portuaire de Caffa, comptoir commercial génois, sur les bords de la mer Noire, en Crimée, et y établirent leur siège. L’épidémie, ramenée d'Asie centrale par les Mongols, toucha bientôt assiégeants et assiégés, car les Mongols catapultaient les cadavres des leurs par-dessusles murs pour infecter les habitants de la ville[]. Cependant, il est plus plausible d'imaginer que la contamination des génois le fût par des rats porteurs de puces infectées passant des rangs Mongols jusque dans la ville[].
Le siège fut levé, faute de combattants valides en nombre suffisant : Gênes et les Tartares signèrent une trêve ; les bateaux génois, pouvant désormais quitter la ville,disséminèrent la peste dans tous les ports où ils faisaient halte : la maladie atteignit Messine en septembre 1347[], et Gênes et Marseille en novembre de la même année. Venise fut atteinte en juin 1348. Sa propagation fut assurée par voie marine surtout, car les rats qui infestaient les navires étaient les vecteurs principaux de cette maladie. En un an, la peste se répandit sur tout le pourtourméditerranéen.

Rat noir à l’origine de la transmission de la peste
Dès lors, l'épidémie de peste s'étendit à toute l’Europe du sud au nord, y rencontrant un terrain favorable : les populations n’avaient pas d’anticorps* contre cette variante du bacille* de la peste, et elles étaient déjà affaiblies par des famines répétées[], des épidémies[], un refroidissement climatique sévissant depuis la...
tracking img