La peste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (549 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
EVALUATION FINALE SUR LES LUMIERES

N.B. : Chaque réponse compte pour quatre points, devra être entièrement rédigée et comporter au minimum cinq lignes.

I. Question générale:

En vousappuyant sur les textes que nous avons étudiés, dites quelles armes littéraires utilisent les philosophes des Lumières (genres, registres, procédés,...).

II. Extraits :

1) A propos de l’extrait1 : En quoi le passage suivant est-il ironique (donnez des exemples précis) ? Que dénonce en fait Voltaire ?

- Extrait 1 :

(Voltaire décrit ici une bataille à laquelle assiste Candide)
«Rien n'était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours formaient une harmonie telle qu'il n'y en eu jamais en enfer. Lescanons renversèrent d'abord à peu près six mille hommes de chaque côté ; ensuite la mousqueterie ôta du meilleur des mondes environ neuf à dix mille coquins qui en infectaient la surface. (...)Candide se cacha du mieux qu'il put pendant cette boucherie héroïque. »

Voltaire, Candide

2) A propos de l’extrait 2 :Dans le passage suivant, que veut démontrer Voltaire au travers des exemples qu'il propose ?

3) Toujours à propos de l’extrait 2 : En quoi peut-on dire que le texte suivant invite au relativismeet à la tolérance ?

- Extrait 2 :

Demandez à un crapaud ce que c'est que la beauté, le grand beau, le to kalon* ? il vous répondra que c'est la femelle avec deux gros yeux ronds, sortant de sapetite tête, une gueule large et plate, un ventre jaune, un dos brun.
Interrogez un nègre de Guinée, le beau est pour lui une peau noire huileuse, des yeux enfoncés, un nez épaté.
Interrogez lediable, il vous dira que le beau est une paire de cornes, quatre griffes et une queue. Consultez enfin les philosophes, ils vous répondront par du galimatias; il leur faut quelque chose de conforme à...
tracking img