La peur dans la peinture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1997 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1ère sciences humaines |
Travail de communication |
La peur dans la peinture |
|
Camille Noulet |
|

Année académique 2009-2010 |

I. Introduction

Depuis la nuit des temps, l’homme a éprouvé le besoin de communiquer avec ses semblables, de transmettre des expériences ou de se décharger d’un certain ressenti. Au-delà de la parole et bien avant le langage, l’art s’est imposécomme une voie idéale.
Des premières peintures rupestres aux chefs d’œuvre de la Renaissance Italienne, en passant par les courants d’art contemporains, l’homme a transmis à ces représentations toute son humanité : sa joie, son désir de créer et de transmettre mais aussi sa tristesse et son angoisse.
Ainsi, la peinture semble être une approche intéressante et originale des peurs qui ont agitél’homme depuis son apparition à nos jours. Il est cependant difficile voire même impossible d’étudier l’ensemble des œuvres dont le thème principal porterait sur la peur. Dans ce travail, nous aborderons deux des peintures les plus connues, significatives et complètes dans une étude qui répondra à quelques grandes questions : Quelles sont-elles ? Comment les représente-t-on ?
Une petitebiographie des auteurs de cette peinture assortira les œuvres et leur analyse ; une peinture n’est jamais que le reflet de l’âme de son créateur. On ne peut négliger l’intervention des propres peurs de l’artiste.
II. « Le cri » d’Edvard Munch

« Skrik » dans sa version originale (norvégienne) est l’œuvre la plus connue d’ Edvard Munch (1863-1944), peintre norvégien impressionniste.
Orphelin trèsjeune, il connait une vie de famille malheureuse : ses frères et sœurs sont tous, tour à tour, touchés par le sort : maladies, dépressions ; Munch est lui-même de faible constitution et en proie à des crises de mélancolie.
D’un naturel instable, il parvient néanmoins à décrocher une place dans l’une des plus prestigieuses écoles artistiques d’Oslo. Son talent éclate bientôt au grand jour : sesœuvres torturées captivent autant qu’elles intriguent le public.
Le Cri, 1883, Musée Munch d’Oslo
Les thèmes les plus souvent abordés seront la détresse, la perte ou le désarroi.

Incontestablement, Munch s’inspire de sa propre histoire pour réaliser ses peintures. Des ennuis de santé, en particulier de vision, l’amèneront à peindre des sujets étrangement constitués : flous, tordus oudéformés, les formes ne semblent alors suivre aucune convention.
Son caractère lunatique contribue à l’isoler de plus en plus. Ainsi, après des années de réussite artistique, il meurt en solitaire le 23 janvier 1944 à Oslo. Ses peintures et aquarelles seront alors offertes à la ville qui entretient depuis le mythe de cet artiste maudit et torturé.
Le tableau est une tempera sur carton, de 83centimètres sur 66, réalisé en 1883. Employant des couleurs sombres ou chaudes, le principal sujet est, semble-t-il, un homme. Le visage entre les mains, il place celles-ci de telle façon à propager un son : un cri, comme l’indique le titre. La vision particulièrement fantomatique et biscornue de cet individu attire l’œil. Comme l’ensemble des traits de ce tableau, il semble se fondre dans des courbes.
Lescouleurs de l’arrière-plan tiennent des tons orangés, rougeâtres, évoquant un coucher de soleil. La mer n’évoque pas la quiétude : aussi barbouillée que l’ensemble du tableau, elle prolonge l’effet d’optique qui semble happer l’homme vers le fond de la toile. La berge sur laquelle il se tient ne fait que renforcer la profondeur de champ : hormis cet individu, le reste du tableau semble lointain.Ainsi, cet homme semble crier dans un délire : à l’instar de la réalisation de ce tableau, il pourrait se sentir entraîné contre son gré vers un monde lointain ou inconnu. Il refuse cette issue pourtant inévitable.
Pour mieux comprendre cette œuvre, il faut se replacer dans le contexte dans lequel elle fut peinte : torturé par le décès de sa jeune sœur, il visite le littoral lorsque le...
tracking img