La philosophie africaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4271 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La philosophie africaine soulève d'énormes problèmes qui secouent non seulement le monde intellectuel africain, mais également certains milieux intellectuels européens. Les questions tournent essentiellement autour de cette interrogation : existe-t-il ou non une philosophie spécifiquement africaine ? Il faudrait, semble-t-il, s'interroger d'abord sur ce qu'est la philosophie dans ses acceptionsafricaines ; ou plus exactement, il faudrait savoir si la conception ou l'idée même de philosophie en Occident peut s'appliquer dans un autre monde culturel, comme par exemple, le monde africain. Ce qui signifie une analyse préalable de la définition de ce concept' dans son milieu originaire.
La philosophie, telle qu'elle nous est enseignée, apparaît comme un discours qui comprend et développe desconnaissances. Or, le discours qui relève du développement d'une intuition originale ou d'une hypothèse, s'achève, temporairement du moins, par un enchaînement de notions, de concepts qui constituent ici ce qu'on appelle la pensée discursive ou pensée rationnelle. Cet enchaînement se présente sous la forme de jugements. Mais, l'idée du concept philosophique a subi une évolution dans sadéfinition, dans sa propre histoire, depuis sa genèse que l'on situe dans la Grèce antique (VI-VIIe siècle av. J.-C.).
I — Une brève histoire de la sémantique philosophique
Dans sa forme élémentaire et primordiale, la philosophie avait pour objet la sagesse (le désir, l'amour de la sagesse), la philêin, en tant qu’activité intellectuelle spécifique –qui a donné lieu à une forme de savoir scientifiquementorganisé- voulant désigner trois réalités pour les Présocratiques fondamentalement : l'habilité spécialisée dans tel ou tel domaine du savoir, l'érudition et la sagesse émanant de l'expérience propre appelée elle-même à être dépassée. Pour ce faire, on peut dire que la philosophie relève de la réflexion personnelle en tant qu'interrogation sur la vie, la destinée des hommes et du monde. En ce sens,on philosophe, on pense d'abord pour soi-même. Cependant, selon Pythagore, seuls les dieux sont philosophes (sages), car l'homme ne peut en rien prétendre être sage en raison de ses faiblesses spécifiques. L’homme, en ce sens, ne peut être que zélateur de la sagesse.
Sous l'influence socratique, le mot philosophie a eu à désigner tour à tour l'éloquence, la pratique morale, voire ce qu'onpourrait appeler la culture. Mais avec Aristote, cette définition va s'étendre à d'autres domaines et ainsi devenir hétérogène ; définition dont la validité va traverser tout le Moyen-âge jusqu'à Descartes, voire Kant. Aristote englobe, comme autant de domaines philosophiques, ses ébauches de sciences expérimentales, l'astronomie, les mathématiques, la logique, la métaphysique etc. Aux yeux de Descartes(XVIIe siècle), la philosophie apparaît comme un grand arbre : les racines figurent la métaphysique, le tronc la physique, les branches issues de ce tronc les autres sciences [1]. Cette définition, même complète, était elle aussi temporaire. En effet, à partir de Kant (XVIIIe siècle), la philosophie subit une autre conception : elle se divise alors en métaphysique, psychologie, logique et morale.Sans entrer dans les détails de l'évolution qu'allait prendre cette nouvelle définition, disons que chacun de ces domaines, comme la physique, finit par prendre une autonomie par rapport la philosophie à partir du dix-neuvième siècle jusqu'à nos jours. Certes, si on parle encore de philosophie morale, il n'est plus question de philosophie psychologique. Tous ces domaines de la connaissance, nésde la philosophie, sont étudiés en philosophie non pas en tant qu'ils font intrinsèquement partie d'elle, mais en fonction uniquement de ces domaines eux-mêmes.
En fait, la philosophie, dans son acception occidentale., pourrait donc se résumer en ceci : d'une part, elle désigne un ensemble de spéculations personnelles sur des données objectives telles que des points de vue interrogatifs ou...
tracking img