La philosophie de sartre dans les séquestrés d’altona

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5983 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La Philosophie de Sartre dans les Séquestrés d’Altona

Sartre est couramment défini comme existentialiste, c’est-à-dire qu’il pense que l’existence précède l’essence, autrement dit qu’il faut partir de la subjectivité. Lorsqu’on considère un objet fabriqué, comme un stylo, cet objet a été fabriqué par un homme ou une machine en s’inspirant d’un concept, la technique de production, la recettefaisant partie de ce concept. Le stylo est à la fois un objet qui se produit d’une certaine manière et qui, d’autre part, a une utilité définie. Nous dirons alors pour le stylo que l’essence, c’est-à-dire la définition, précède l’existence. La présence de ce stylo est donc déterminée. De même si l’on considère un Dieu créateur, tout ce qu’il crée a son essence en lui. Il y aurait un concept del’homme, c’est-à-dire une nature humaine qui existerait préalablement. Cette idée de nature humaine se retrouve chez les philosophes comme Kant. Chaque homme serait alors un exemple particulier d’un concept universel, de l’homme des bois au bourgeois des villes. L’existentialisme athée, que représente Sartre, est plus cohérent. Il déclare que si Dieu n’existe pas, il y au moins un être chez quil’existence précède l’essence, et cet être c’est l’homme. Cela signifie que l’homme existe d’abord, et qu’il se définit après. L’homme n’est pas définissable, car il n’est d’abord rien. Il ne sera qu’ensuite, et il sera tel qu’il se sera fait. Ainsi, il n’y a pas de nature humaine, puisqu’il n’y a pas de Dieu pour la concevoir. L’homme existe, c’est-à-dire qu’il se projette dans l’avenir, et l’homme sera cequ’il a projeté d’être. Mais si l’existence précède l’essence, l’homme est responsable de ce qu’il fait. Mais en même temps qu’il se choisit, il se choisit pour tous les hommes, car il crée en même temps une image de l’homme tel qu’il pense qu’il doit être. Cela veut dire aussi qu’il n’existe pas de morale préétablie, de justification à nos actes. Dostoïevsky disait que « si Dieu n’existait pas,tout serait permis ». L’homme ne trouve donc pas non plus d’excuse. Il n’y a pas de déterminisme, l’homme est libre, l’homme est liberté, et il même condamné à être libre, parce que non seulement il n’est pas à l’origine de son existence, mais en plus il est responsable de tout ce qu’il fait une fois jeté dans le monde. L’existentialiste ne croit pas à la puissance de la passion. Il ne pensejamais qu’une belle passion est un torrent dévastateur qui conduit fatalement l’homme à certains actes, et qui, par conséquent, est une excuse. Il pense que l’homme est responsable de sa passion. L’homme, sans aucun appui et sans aucun secours est condamné à chaque instant à inventer l’homme. Cela veut donc dire que l’homme n’est rien d’autre que ce qu’il fait. Un homme s’engage dans sa vie, dessine safigure, et en dehors de cette figure il n’y a rien. Les rêves ne permettent que de définir l’homme comme rêve déçu. Cela paraît cruel à ceux qui ont raté leur vie. Un roman de Zola ne dérange personne dans la mesure où il déclare que les hommes sont lâches ou mauvais à cause de l’hérédité. « Voilà nous somme ainsi, personne ne peut rien y faire ». L’existentialiste dira au contraire que le lâcheest lâche parcequ’il s’est construit ainsi par ses actes, par son entière liberté et donc du fait de sa seule responsabilité. Le lâche est donc coupable d’être lâche. Mais il y a toujours possibilité pour lui de ne plus l’être. Ce qui compte, c’est l’engagement total dans un sens ou un autre. Par contre, tout homme qui se réfugie derrière l’excuse des passions, tout homme qui invente undéterminisme est un homme de mauvaise foi. Les uns qui se cacheront, par l’esprit de sérieux ou par des excuses déterministes, leur liberté totale, il les appelle lâches ; les autres qui essaieront de montrer que leur existence était nécessaire, alors qu’elle est la contingence même de l’apparition de l’homme sur la terre, il les appelle salauds. L’homme est capable de faire un choix total de...
tracking img