La philosophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2294 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
NTRODUCTION
La nature de la philosophie fait problème. Le professeur de mathématiques ou d'histoire ne se sent pas tenu de faire précéder son cours d'une réflexion sur la nature de sa discipline. C'est qu'il est plus facile d'en donner une définition rapide. D'où vient , dans le cas de la philosophie, la difficulté? D'habitude, on définit un savoir par l'objet auquel il se rapporte. Ainsi, onpourra définir l'arithmétique comme science des nombres, la géométrie comme science des figures spatiales, l'histoire comme science du passé et ainsi de suite. En revanche, il ne semble pas possible de réduire la philosophie à l'étude d'un seul objet. La lecture de la liste des notions au programme en témoigne: s'il y a une unité de la philosophie, elle ne procède pas de son objet. La philosophiene tire pas son unité de son contenu, qui est au contraire multiple, mais plutôt de sa forme. Elle est à définir comme une certaine forme de réflexion et d'interrogation. L'étymologie indique en quoi consiste l'interrogation philosophique.
philos : ami sophia : sagesse, savoir
En réalité, la philosophie ne se définit pas par la connaissance d'un objet, parce qu'elle n'est pas avant tout unsavoir, mais plutôt l'amour, le désir, la recherche du savoir. Pythagore, l'un des premiers à se donner, au VIème siècle av. J.C., le nom de philosophe, souligne ainsi la différence entre savoir et amour du savoir: " Je suis un philosophe, c'est-à-dire non pas quelqu'un qui prétend posséder la sagesse, mais qui s'efforce vers elle ". La philosophie est la quête du savoir. Elle consiste davantagedans le cheminement qui conduit à la sagesse que dans le savoir lui-même. Plus que la sagesse, est philosophique le processus par lequel on la construit. La formule de Socrate[Fiche sur Socrate], " je sais que je ne sais rien " (Platon, Apologie de Socrate), souligne encore que la philosophie ne consiste pas en un corps de connaissances. Elle permet de comprendre la source de la difficulté à définirla philosophie: celle-ci ne saurait se définir par la connaissance d'aucun objet, puisqu'elle n'est pas essentiellement une connaissance. Cependant, elle ne supprime pas le caractère problématique de la philosophie. En effet, qu'est-ce que ce savoir qui consiste dans un non-savoir? Suffirait-il d'être ignorant pour être philosophe? On se doute que l'ignorance de Socrate est d'une nature touteparticulière, et qu'elle n'est pas incompatible, loin s'en faut, avec la culture. Il reste donc à éclaircir la nature de cette ignorance philosophique. D'où cette question: quel est ce style d'interrogation qui est l'essence de la philosophie?
I. Penser par soi-même
La philosophie est née, en Grèce[Note], de l'idée, pensée par des hommes comme Socrate, que le savoir ne consiste pas dans unesomme d'informations. Etre cultivé, ou instruit, ce n'est pas être un dictionnaire vivant, ni une base de données. Enseigner ne consiste pas non plus à introduire des connaissances dans l'âme d'autrui, comme on verse un liquide dans un récipient. Encore faut-il que ce savoir soit fait sien par celui qui le reçoit. Il ne s'agit donc pas de recevoir passivement des informations, mais de les mettre enquestion, d'en examiner la valeur avant de les admettre, et de réeffectuer par soi-même la démarche intellectuelle qui a permis leur découverte. En un mot, la philosophie consiste à penser par soi-même. Bien des philosophes ont mis l'accent sur la nécessité d'une pensée personnelle. Ainsi, Malebranche s'étonne que cette attitude, qui est celle du philosophe, ne soit pas plus généralement répandue.1. Etude d'un texte : Malebranche[Notice], la Recherche de la vérité
Il est assez difficile de comprendre comment il se peut faire que des gens qui ont de l'esprit, aiment mieux se servir de l'esprit des autres dans la recherche de la vérité, que de celui que Dieu leur a donné. Il y a sans doute infiniment plus de plaisir et plus d'honneur à se conduire par ses propres yeux que par ceux...
tracking img