La philosophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1909 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre n° 1 : Le Monde en 1945

I - Une hécatombe démographique ( les pertes humaines ) :

a. Cinquante millions de victime :

Les victimes sont de trois types :

Militaires : Les soldats
Civiles : elles sont souvent majoritaires et c'est une nouveauté par rapport aux guerres précédentes .
Celles des camps : Guerre totale et planétaire, la Seconde Guerremondiale a été la plus meurtrière de tous les temps , entre 40 et 50 millions de victimes, soit 5 fois plus que la Première Guerre mondiale.

Les pertes :

L'Europe est le continent le plus atteint avec 35 millions de victimes.
L'URSS paie un lourd tribut : 20 millions de victimes, dont la moitié de civils soit près de 10 % de la population.
Les pertes sont moins élevées enEurope occidentale :
- 600 000 disparus en France, dont 400 000 civils
- 6 millions d'Allemands, dont 3 millions de soldats qui ont péri sur le front de l'est.
- En Asie, on évalue les pertes chinoises entre 6 et 8 millions, celles du Japon à 3 millions.
Des centres urbains touchés par la guerre deviennent de véritables villes martyres :

Hiroshima et Nagasaki (60 000 et 40 000 morts),Dresde (135 000 morts, le 13 février 1945, dus aux bombardements),
Leningrad : le siège de Leningrad a coûté la vie à 800 000 personnes.
Les civils ont subi les massacres d'otages, l'arrestation et la mort dans les camps :
Au total 15 millions de victimes. Dans ce chiffre, il faut compter entre 5 et 6 millions de Juifs et Tziganes massacrés par les nazis dans les camps d'extermination.Au nombre des victimes directes, il faut ajouter les pertes indirectes provoquées par :
• la baisse de la natalité,• l'augmentation de la mortalité due à la sous-alimentation et aux maladies de carence, comme la tuberculose ou le rachitisme.
Cette hécatombe démographique est particulièrement tragique en Europe de l'est.

b. Trente millions de réfugiés :

La guerre a déclenché desdéplacements massifs (forcés ou non) de population.

Les plus nombreux sont les Allemands : 12 millions de personnes qui fuient les bombardements ou l'avancée de l'Armée Rouge.
S'y ajoutent 7,2 millions de Soviétiques,
2 millions de Français,
1,6 millions de Polonais,
etc. : déportés du STO, prisonniers de guerre, survivants des camps.
En Asie, le Japon doit accueillir 6millions de rapatriés venus des régions perdues à la suite de la défaite (Corée, Manchourie, etc.).

II - Un amoncellement de ruines ( les destructions ) :

a. Un bilan matériel contrasté :

Le bilan des destructions matérielles est accablant du fait des bombardements, sabotages, de la tactique de la «terre brûlée » et des longs affrontements armés. Hormis le Japon, c'est l'Europe quiconnaît le bilan le plus lourd.
Les villes allemandes sont rasées à 70%.
A elle seule, l'URSS subit la moitié des dégâts matériels dus à la guerre. La destruction des ponts, des routes, des lignes de chemin de fer et des gares paralyse l'économie et les échanges.
En 1945, les économies des pays européens, du Japon, de la Chine sont presque partout en ruines. La production industrielle etagricole a chuté de 30 à 70 % par rapport à 1939. Presque partout le PNB s'est effondré (-46 % en France, -70% au Japon). Les restrictions sont importantes et la misère très présente.
b. Le lourd tribut financier :

A elles seules, les dépenses militaires de la guerre s'élèvent à 1 100 milliards de dollars et les dommages provoqués à plus de 2 000 milliards.La reconversion des économies enéconomies de guerre a eu des conséquences durables :
accélération des tendances inflationnistes et distorsion entre production de biens consommables et moyens de les acheter.
Le recours à l'emprunt provoque une hausse des prix (250 % de hausse en Italie, 40 % aux USA) et une augmentation de l'endettement (qui passe de 125 millions de livres au Royaume-Uni en 1939 à 2,8 milliards en 1945)....
tracking img