La piraterie maritime moderne: enjeux et perspective d'un crime organisé et transnational.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4771 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Table des matières

Introduction 3
Idée maitresse 4

I) Historique de la piraterie maritime 5
1° Terminologies : boucaniers, flibustiers 5
2° Organisation social 6
3°Typologie et modes opératoires 6

II) La piraterie moderne 9
1° Régions sensibles 9
2° Les attaques 11
3° Les protections 13

III) L’ampleur des enjeux juridiques 15
1° Lecadre juridique international de la lutte contre la piraterie maritime 15
2° L’adaptation du cadre juridique international par le conseil de sécurité des nations unies 17

Conclusion 20
Bibliographie 21
INTRODUCTION

Le mot pirate provient à la fois du terme grec πειρατής (peiratês), lui même dérivé du verbe πειράω (peiraô) signifiant « s'efforcer de », « essayer de »,« tenter sa chance à l'aventure » et du latin pirata : celui qui tente la fortune, qui entreprend.
Les pirates ne doivent pas être confondus avec les corsaires qui sont des civils faisant la guerre sur mer avec l'autorisation de leur gouvernement, selon les lois de la guerre, avec un statut équivalent aux militaires mais sans être soumis à l'autorité d'un état-major mais au contraire d'une façonindépendante. La confusion résulte du fait que les Corsaires faisaient la guerre aux nations ennemies en s'attaquant à leur commerce. Cette apparence ne doit pas faire oublier qu'ils respectaient les vies et les biens personnels ; seul le navire et le fret faisaient l'objet de la prise, une enquête établissait si la prise avait été légitime et le bien était rendu si tel n'avait pas été le cas.
Lapiraterie connut plusieurs périodes fastes, à la fin du Ier siècle av. J.-C. en Méditerranée, et au XVIIIe siècle dans les Antilles et l’Océan Indien puis peu à peu disparut de ces régions, du fait du quadrillage des marines d'État.
Le mot pirate est utilisé aussi dans différents contextes autres que maritime : le « pirate de la route », que l'on appelait autrefois « voleur de grand chemin », lepirate informatique qui est un individu s'adonnant à des détournements de fonds effectués par Internet, ou des copies d'œuvres sans respecter le droit d'auteur ou le copyright. On parle parfois de pirates dans le cas d'actes politiques et terroristes : c'est le cas des pirates de l'air. Toutefois, il s'agit ici d'une déformation du sens de pirate car il s'agit d'actions terroristes, politiques et nonde crimes de droit commun.

Idée maitresse :

La piraterie maritime moderne revêt 4 enjeux. Tout d’abord un enjeu commercial, il faut savoir que 30% du commerce mondial transite par le détroit de Malacca ce qui est à relativiser avec le nombre d'agressions plutôt faible (environ 20 agressions/an pour ce détroit ce qui représente une perte de 40 millions de dollars par an). En deuxième lieu unenjeu environnemental, les pétroliers sont une cible privilégié pour les pirates. Pour ce qui est du détroit de Malacca, 9.5 millions de barils de pétrole brut transitent journalièrement. En troisième lieu un enjeu stratégique vis-à-vis de la Chine et surtout du Japon, qui suite à la seconde guerre mondiale, n'était plus autorisé à intervenir avec sa marine de  guerre autrement que pour la défensede son territoire et qui souhaite néanmoins développer des patrouilles dans les détroits affectés par la piraterie pour défendre son approvisionnement. Il est à noter que récemment Singapour a commencé à protéger par des patrouilles de routine les navires à risque qui empruntent le détroit, notamment les méthaniers, transports d'hydrocarbures; chimiquiers et croisiéristes. Enfin, un enjeu humainavec la réputation que se font les Etats du sud-est asiatique en ce qui concerne la piraterie.

Pour bien étayer ce sujet, il s’avère très nécessaire de présenter l’historique de la piraterie maritime (I), et ce avant de traiter la piraterie moderne (II) et en dernier lieu l’ampleur de ses enjeux juridiques (III)

I)-Historique de la piraterie maritime

La piraterie existait déjà dans...
tracking img