La place, de annie ernaux et les choses , de georges pérec

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4027 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Annie Ernaux, fille de petits commerçants

Annie Ernaux, La place, Gallimard, Paris, 1983.

Présentation

La place est une courte autobiographie (102 pages) d’écriture neutre, concernant la figure du père, et la relation d’“ amour séparé ” qui le liait à sa fille, séparé en raison de la distance sociale qui s’est peu à peu introduite entre eux. A. Ernaux raconte l’histoire de ses parents,leur ascension sociale, leurs conditions de vie et de travail, leurs espoirs, évoquant notamment des lieux, des gestes, des expressions. Il s’agit, comme elle le dit à la fin du texte, de “ l’héritage qu’(elle) a dû déposer au seuil du monde bourgeois et cultivé quand (elle) y est entrée ”.

1. Une mobilité ascendante sur trois générations : origine sociale, formation, emplois, mobilité d’Annie,de ses parents et de ses grands-parents

a. Origine sociale des parents

Le grand-père paternel d’Annie Ernaux se louait dans une ferme comme charretier; l’été, il faisait aussi les foins, la moisson. Il a travaillé dès l’âge de huit ans, et n’a su ni lire ni écrire.
Sa grand-mère paternelle avait, elle, appris à lire et écrire à l’école des sœurs. Elle tissait à domicile pour le compte d’unefabrique de Rouen.
Ils ont eu cinq enfants, dont le père.
Le père a été enfant de chœur. “ Comme la propreté, la religion leur donnait de la dignité. ”
Le père va à l’école communale, mais manque la classe lorsque les travaux de la ferme l’appellent. Il a su lire et écrire sans fautes. Quitte l’école à 12 ans, son père le place dans la même ferme que lui pour effectuer divers travaux de ferme(“ gars de ferme ”). En 1914, il est trop jeune pour être appelé.
A son retour du régiment, à 20 ans, il ne veut plus “ retourner dans la culture ”. Il entre donc dans une corderie qui embauchait garçons et filles dès l’âge de 13 ans.
Il rencontre la mère à la corderie. Elle a travaillé dans une fabrique de margarine auparavant.
Le père de la mère était mort. La mère de la mère tissait àdomicile, faisait des lessives et du repassage.
Ils se marient.

Le père, “ il avait appris la condition essentielle pour ne pas reproduire la misère des parents: ne pas s’oublier dans une femme ”. On retrouve dans ces propos le fameux malthusianisme à la française.

b. 1928-1945 : ouvrier et commerçant à la fois

Ils s’installent ensemble. La mère a un premier enfant et s’arrête de travailler.Le père trouve une place mieux payée que la corderie chez un couvreur. Lors d’un accident du travail (il tombe du toit) sans gravité, la mère a l’idée de “ prendre un commerce ” sans mise de fonds importante et sans savoir-faire particulier, juste l’achat et la revente des marchandises, “ un commerce pas cher parce qu’on y gagne peu ”. Ils achètent à crédit un café-épicerie à Lillebonne, à 30 km duHavre, en 1931. Ce commerce est situé dans la partie basse de la ville, où se trouve une des plus grosses usines textiles de la région jusqu’aux années 50, appartenant aux familles Desgenetais puis Boussac, entourée d’un ghetto ouvrier. “ Après l’école, les filles entraient au tissage, une crèche accueillait plus tard leurs enfants dès six heures du matin. Les trois quarts des hommes ytravaillaient aussi. ”
Au début, les parents sont étonnés de gagner de l’argent aussi facilement, c’est-à-dire avec un effort physique si réduit. Rapidement, ils se partagent le travail, le père préférant tenir le café, la mère à l’épicerie. Importance du couple. Mais le commerce marche mal, car les clients n’ont pas d’argent. Ils craignent de devoir revendre la boutique et “ retomber ouvriers ”.Finalement, le commerce ne rapportant pas plus qu’une paye d’ouvrier, le père se fait embaucher en même temps sur un chantier de construction de la basse Seine. La mère tient seule le commerce et le café dans la journée: elle est patronne à part entière, ce qui se voit à sa blouse blanche; lui garde son bleu de travail pour servir. La porosité des catégories d’emplois est bien illustrée : non seulement...
tracking img