La place de la religion au xxie en europe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4807 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DUBRU
ARTHUR
6B

Travail de fin d’étude :

Quel avenir pour la religion en Europe au XXIe siècle?

Cours de Religion
Année 2010-2011
Cours de Religion

Table des matières

Table des matières p.3

Intro p.4

I. Ce que nous disent les chiffres p.5
A. La population catholique et musulmane européenne
B. L’importance et l’évolution de la religion vue d’aprèsles Européens

II. Mondialisation et immigration, ou la recherche d’identité p.8
A. La mondialisation
B. L’immigration

III. Une Eglise catholique controversée p.10
A. Les scandales de pédophilie
B. Les discours critiqués du Pape et de l’Eglise

IV. Analyse d’un discours du Pape p.12

Conclusion p.14

Bibliographie p.15

Sitographie p.15Introduction
-------------------------------------------------
« Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas »

Cette citation – souvent attribuée à tort à l’écrivain André Malraux- résume simplement l’une des grandes questions existentielles de ce début du XXIe siècle : Quel avenir pour la religion dans notre monde dit « moderne » et « mondialiste ». Mais plus encore, elle pose leconstat suivant : l’Eglise sera forcée de décliner ou d’évoluer. Le « surplace » n’est pas une option.
Quelle place pour la religion en ce XXIe siècle? La question à son sens, tant l’Histoire nous montre que le statut de la religion n’a cessé d’évoluer à travers les âges. Ainsi, depuis la fin du Moyen-âge en Europe, le pouvoir de la religion décline. Les révolutions populaires (dont la Révolution française)ou les découvertes scientifiques sont deux des nombreuses explications à la diminution de la puissance religieuse. Aujourd’hui, la séparation entre les affaires d’Etat et celle de l’Eglise est de mise dans la plupart des pays d’Europe, dont la Belgique, la France ou l’Allemagne.
Mais encore, le XXIe ne peut que remettre en question la place de l’Eglise dans notre société. Les avancéestechnologiques et scientifiques, la mondialisation (voire « l’universalisation ») ou les actuelles affaires de pédophilie dans l’Eglise ne sont que trois des phénomènes nouveaux qui chambouleraient la place du religieux à notre époque.

Ainsi, c’est sur cette place de la religion en ce siècle que je souhaite ici disserter. Et ce, dans un cadre proche de la Belgique, à savoir le continent européen.
Parceque cette thématique pourrait être traitée dans des ouvrages entiers, et qu’il semble impossible d’y répondre de manière scientifique, je tenterai avant tout de dégager des idées, des pistes de réflexion, des éléments pour une réponse à cette question.
Enfin, j’aimerais, avant l’étude du sujet, énoncer quelques hypothèses quant au thème étudié. Hypothèses personnelles mais qui, je pense, reflètela pensée d’une bonne partie de la population actuelle :
1) La religion n’est plus, dans notre société dite « matérialiste », un besoin majeur pour l’homme.
2) L’immigration va toutefois attiser le débat du religieux et entraîner la conception de loi réglementant de plus en plus les signes et institutions religieux.
3) Les scandales qui secouent actuellement l’Eglise catholique vontfaire descendre en flèche, et pour longtemps, son image chez les Européens, surtout les jeunes.
4) L’Européen, globalement, accorde de moins en moins d’importance à la religion.

I. Ce que nous disent les chiffres
Dans cette première étape de mon questionnement, je propose de me pencher sur des recensements des populations religieuses (en particulier les religions catholiques etmusulmanes, qui nous intéressent, en tant que Belge, au premier plan) ou sur des sondages qui permettront des premières conclusions.
A. La population catholique et musulmane européenne
Des recensements effectués par l’Apic (une agence d’information spécialisée dans la religion) nous permettent d’évaluer l’évolution de la population catholique européenne : en 1978, la population baptisée en Europe...
tracking img