La place de la

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2152 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La place de la femme au sein de la famille.
Introduction : Depuis de nombreux siècles, le père s’avérait être l’unique pilier dans une famille, dominant et décidant de tout. A partir de la Révolution française et la mise en place des Droits de l’Homme et du citoyen, s’opère un changement au sein de la famille, qui consiste à donner plus d’importance à la femme, la mère.
Mais depuis lors,comment a évolué la place de la femme dans la famille ? Vis-à-vis de son mari ?
Dans un premier temps nous allons présenter les différentes évolutions qui ont eu lieu dans la période du XIX siècle, avant de nous intéresser au XXe siècle, pour enfin aboutir au statut des femmes, des années 70 à aujourd’hui dans la famille.

La période du XIXe siècle : Le code civil Napoléonien :

Le règnede Napoléon laisse une trace qui marque le statut de la femme au XIXe siècle : Le Code civil (1804).
Ainsi de nombreux hommes, comprenant des politiciens, philosophes, considèrent la femme comme mineure à vie, dont la place est naturellement au sein de la famille dominée par son mari. En effet, cette pensée est établie depuis le code civil napoléonien auquel s’ajoute l'alliance entre l'Église etla Restauration (1815-1830). Certains droits vont ainsi être retirés à la femme notamment le droit du divorce qui est de ce fait abolit en 1816...
« La femme est une propriété que l'on acquiert par contrat ; elle est mobilière car la possession vaut titre; enfin la femme n'est à proprement parler qu'une annexe de l'homme... » Écrit Balzac dans la Physiologie du Mariage : la femme est doncconsidérée comme une possession, inférieure que ce soit sur le plan physique ou intellectuel, c’est pourquoi le Code ne leur donne pas la capacité juridique de disposer de leurs biens ou revenus. Ainsi, qu’elle soit paysanne ou bourgeoise, c’est la femme qui prend en charge les travaux ménagers, domestiques : il était tout à fait normal que la place de la femme soit à la maison.
On notera cependant quel'égalité homme/femme restait totale face à l'impôt et à la prison. Par ailleurs, le XIXème siècle n’apporta que peu de nouveauté pour les femmes, du fait du code Napoléonien ayant eu un impact important durant plus de la moitié du siècle. On citera notamment, une loi de 1880 permettant aux femmes d'ouvrir un livret de Caisse d’Epargne, bien que ce ne soit qu’en 1910 que les femmes purentretirer leur argent sans autorisation de leur mari. C’est durant cette même année, qu’elles eurent accès aux universités, et plus tard en 1884, qu’une réforme au code civil permettant le divorce, fut instaurée.

II)La période du XXe siècle : de la stagnation aux bouleversements sociaux importants :
De 1900 à 1945 :
En ce début de XXème siècle, les revendications liées au statut de la femmedans la société ne concerne qu’une petite élite de femmes ayant eu accès à la culture (cf. : les « garçonnes » qui au travers d'une liberté vestimentaire revendiquent l'émancipation des femmes).
En effet, il est à noter qu'à cette époque la femme est toujours considérée comme un objet décoratif (milieu bourgeois) ou utilitaire (milieu agricole ou ouvrier).Ainsi, les femmes issues du milieupopulaire ont depuis toujours travaillé, mais bien souvent sans rémunération.
Durant cette période où les petites structures agricoles étaient encore nombreuses, la plupart des femmes participaient aux travaux agricoles (soins aux bêtes, moissons...) tandis que d’autres étaient mises aux services des classes aisées pour vaquer aux travaux domestiques. On remarque également que les familles nombreusesétaient très courantes et les femmes avaient à leur charge toutes les tâches ménagères ; les équipements électroménagers n'existant pas encore, ces tâches prenaient un temps considérable. Par exemple : ce sont elles qui concoctaient les conserves de nourritures en l'absence de frigos et congélateurs.

« Les glaneuses » de Jean François Millet (1857)

Par ailleurs, elles n'étaient...
tracking img