La place des femmes dans la société

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1129 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La place des femmes dans la société

Chronologie : la conquête des droits des femmes :

1907 : les femmes peuvent disposer librement de leur salaire
1909 : congé de maternité (8 semaines) institué sans rupture de contrat
1944 : droit de vote et éligibilité sont accordés aux femmes
1965 : l’épouse peut exercer librement une profession et ouvrir un compte en banque sans l’accord de son mari1970 : l’autorité paternelle devient l’autorité parentale, la mère et le père assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille
1975 : loi Veil autorisant l’interruption volontaire de grossesse, sous certaines conditions
1980 : interdiction de licencier une femme enceinte
1992 : loi sanctionnant les violences conjugales et le harcèlement sexuel

Le 8 mars esttraditionnellement la journée internationale des femmes et régulièrement, une fois par an donc, l’opinion publique s’étonne des statistiques qui mesurent l’inégalité de fait qui existe entre hommes et femmes, que ce soit dans les sphères publiques des lieux de travail et de pouvoir ou dans la sphère privée du ménage.

I. La place des femmes dans le monde du travail

Depuis 1965, les femmes peuvent exercerune activité professionnelle sans le consentement de leur époux. Malgré l’évolution des mœurs, très nettes avec la professionnalisation du travail féminin, les inégalités hommes/femmes dans le monde du travail restent criantes.

Les inégalités dans le champ professionnel s’expriment d’abord par la différence des salaires entre les hommes et les femmes. En effet, en France, les femmes gagnentenviron 25% de moins que les hommes. La reconnaissance du travail féminin qui a été une victoire décisive dans la lutte féministe ne s’est toujours pas accompagnée d’une égalité de traitement. Les femmes occupent souvent des postes dans les professions peu valorisées et sans réelles perspectives de carrière ou dans l’exécution de tâches les moins qualifiées. Le travail à temps partiel constitue 1/3des emplois féminins. A 98% les travailleurs à domicile sont des femmes, elles regroupent les métiers d’aide aux personnes, aides ménagères, employées de maison, assistantes maternelles.

De plus, la légitimité de l’accès à des postes à responsabilités dans la sphère économique n’est pas acquise. La spécificité de la femme est encore peu respectée ou quand elle l’est c’est pour être utiliséecomme un argument de discrimination. De ce fait, la maternité et l’arrêt de travail que celle-ci provoque, est souvent un argument avancé par les hommes pour justifier des responsabilités moindres et un moindre salaire accordés aux femmes. Les femmes sont toujours dans la situation de devoir sacrifier soit une partie de leur vie privée, soit une partie de leurs ambitions professionnelles, ce qui endit long sur la nature du monde du travail.
II. Dans la sphère politique

En France, le politique est identifié aux hommes. Le poids du passé est lourd. A la fin de l’Ancien Régime, le pouvoir politique est objet de conquête, ce ne peut qu’être l’affaire des hommes. Au moment de la construction de la citoyenneté universelle, les femmes ne sont pas reconnues comme individus. Il faudra attendrel’ordonnance du 21 avril 1944, pour que les Françaises, jusque là jugées incompétentes, puissent jouir des droits attachés à la qualité de citoyenne. En 1945, les femmes votent pour la première fois.

L’évolution des comportements politiques féminins depuis 1944 montre un investissement croissant des femmes dans la vie publique. En effet, alors que les taux d’abstentions des femmes étaientnettement plus élevés que ceux des hommes dans les années 50, ils sont aujourd’hui comparables. Cette augmentation du taux de participation s’est doublée d’une revendication d’un réel partage du pouvoir. Ainsi, en 1975, Françoise Giroud lance l’idée de quotas en faveur des femmes sur les listes municipales. En 1982, un article de la nouvelle loi municipale instituait un quota de 25% des femmes sur...
tracking img