La plaine verharen

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1042 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Emile Verharen , est un celèbre ecrivain né en 1855 et mort en 1916, il est connu pour les nombreux poèmes qu'il a écrit , et celui que nous allons etudier qui s'intitules "les villes tentaculaires".
Le texte que nous avons étudier s'intitule la plaine .

Le texte "la plaine" fut ecrit par Emile Verharen et extrait du recueil "les villes tentaculaires".
Dans ce texte l'auteur nous présente ladisparition de la campagne qui est mangée par la ville et l'essort de l'industrialisation , l'exode de la population vers la ville et cela constitura la premiere partie que nous allons etudier .En deuxieme partie nous nous attarderont sur l'influence de la ville sur la population , et la vision tu travail de l'auteur , travail qui est qalifié comme difficile dans ce texte.

1) Tout d'abordEmile V. nous montre en effet la perdition de la campagne qu'il appelle "plaine" et cela se remarque dès le premier vers lorsqu'il dit "la plaine est morne" , phrase qu'il repete plusieur fois et qui signifie que la campagne est vide , sans vie . On peut distinguer le champs lexical de la mort avec les mots : " morne , mort , criminel..."On remarque également au vers 3 " la plaine est morne et lasseet ne se défend plus et la ville la mange" ce qui nous montre les véritables changements causés par l'industrialisation. La campagne se vide et on peut donc reprendre l'idée d'absence de vie dans la plaine et cela s'explique par l'abandon , l'exode rural , en effet la population quitte la campagne pour la ville avec l'espoir de pouvoir trouver un travail et une meilleur rémunération , on peutrenforcé cette idée du vers 6 au vers 9 "les bras des machines diaboliques fauchant les blés évangéliques ont effrayé le vieux semeur mélancolique". Les machines agricoles ne sont plus convoitées et l'homme prefere aller vers la nouveauté qu'il trouve en ville .On peut considéré que l'industrialisation fut un fléaux pour les campagne.
Une autre idée ressort de ce texte , qui est la pollution et ladegradation de la campagne causée par la ville et l'abandon . Par exemple , au vers 10 "l'orde fumée et ses haillons de suie ont traversé le vent et l'ont salie" la plaine est polluée par les fumées que degagent les usines en villes , fumées qui sont amenées jusqu'aux campagnes avec le vent. On peut donc penser que l'auteur a une image péjorative de la revolution industrielle et on peut constatercela du vers 14 au vers 17 " Et maintenant , où s'étageait les maisons claires et les vergers et les arbres parsemés d'or on apercoit , a l'infini , du sud au nord la noire immensité des usines rectangulaire " , l'auteur pense que la plaine etait plus jolié avant la revolution industrielle et que maintenant elle est laide , et polluée par les usines alentours. On retrouve encore cette idée de visionpéjorative aux vers 18 , 19 et 20 "telle une bête enorme et taciturne qui bourdonne derriere un mur le ronflement s'entend , rythmique et dur " où il denonce le bruit derangeant causé par les machines derrieres les murs des usines. Enfin on retrouve encore l'idée de pollution aux vers 25,26 " vers la rivière qu'il pollue un supplice d'arbres écorchés vifs " et aux vers 30,31 " Et des fumiers,toujours plus hauts,de résidus . Ciments huileux , plâtras pourris , moellons fendus". Pour conclure cet axe , la ville mange la campagne et la campagne est abandonée et polluée.

2) En deuxieme partie Emile Verharen nous montre l'influence que la ville a eu sur les hommes , le travail et la difficulté de ce travail , il évoque également l'état des infrastructures à la campagne ce qui rejoint unpeu l'idée de pollution traitée dans le premier axe. Tout d'abord l'auteur nous présente la dureté du travail du vers 34 au vers 37 "Sous des hangars tonnants et lourds les nuits , les jours , sans air ni sommeil , des gens peinent loins du soleil " cela nous décrit le manque d'air et la fatigue des ouvriers qui travaillent sous les hangars , les usines . On peut ensuite remarquer l'influence du...
tracking img