La poesie engagée

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1635 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation

L’écriture poétique vous paraît-elle apte à convaincre le lecteur, à susciter son engagement, ou pensez-vous comme Sartre qu’elle brouille le message ?

Le mot "poésie" vient du grec ποιεῖν (poiein) qui signifie «créer ». Le poète est donc un créateur, un inventeur de formes expressives. Mais comme l’écrivain ou plus généralement l’artiste il s’est souvent questionnésur le monde qui l’entourait, la société à laquelle il appartenait. Le poète, prenant conscience de ceux-ci, renonce à une position de simple spectateur et met alors sa pensée et son art au service de la cause qu’il défend. C’est la naissance de la poésie engagée. De Ronsard à Boris Vian, poète après poète, chacun mène son propre combat, selon la seule règle de sa conscience ; si bien que chacun,dans ce combat d’homme parmi les hommes, s’élève au plus haut de lui-même. C’est son devoir de poète engagé.
Mais la poésie limite-t-elle la transmission claire des idées ?
Sartre le désapprouve, mais la poésie, art du langage, première expression littéraire de l’humanité, utilisant le rythme comme aide à la mémorisation et à la transmission orale est néanmoins un bon moyen de convaincre et mêmede persuader les lecteurs.

Dans Qu’est-ce que la littérature, 1948, Sartre affirme que le langage poétique ne peut exprimer l’engagement de l’écrivain. Pour lui la poésie se résume à l’expression des sentiments. Elle brouille le message par sa construction et sa forme. Le poète se perd, trop absorbé par l’expression de ses sentiments.
C’est le cas du poète Pierre Emmanuel dans « Hymne dela liberté » issu du recueil Jour de colère écrit en 1942. Dans ce poème, le poète ne désigne pas clairement sa cible. On comprend par le chant lexical de la torture, des termes comme « prison » « enchaînés » « tyrans » et, par la date du recueil-1942- qu’il s’agit d’une dénonciation de l’occupation allemande, ce que confirme le texte de Jean Paul Sartre, qui mentionne Pierre Emmanuel parmi les« poètes de la Résistance ». Le lyrisme et les nombreuses figures de style de ce poème brouillent le message engagé que le poète aimerait faire passer.
Parmi les prédécesseurs de Pierre Emmanuel, Charles Péguy. Cet écrivain, également poète a consacré sa vie et son œuvre à ses engagements. Il prend passionnément parti lors de l’affaire Drefus au coté des socialistes et milite pour la révision duprocès.
Parmi ces Tapisseries,  « Eve ». C’est un long poème sui compte près de deux mille quatrains. C’est également sa dernière œuvre. Signé à la veille de la première guerre mondiale cette œuvre est à bien des égards annonciatrice de la guerre, elle est tout entière comme un monologue prophétique à la charnière des temps. L’évocation toute poétique du monde lumineux et limpide qu’était ce premierjardin à l’état naissant conduit à une confrontation avec ce qu’en ont fait les hommes, et ce qu’Eve n’a pas pu empêcher de faire ; de désastre en désastre, dont le plus terrible est la guerre, l’ancêtre légendaire est devenu cette mère douloureuse qui au long des siècles retient dans ses bras ses enfants morts jusqu’au jugement dernier. Cette œuvre est lente et longue construite sur beaucoup derépétitions où le poète modifie habilement les voyelles, les consonnes ou les syllabes. Mais cette écriture poétique rend difficile la compréhension de l’œuvre et la longueur de cette œuvre peut décourager le lecteur. Les multiples répétitions ne permettent pas à celui-ci de suivre clairement la pensée de l’auteur.

Le langage poétique est pourtant apte à faire passer des messages. Déjà au XVIèmesiècle, alors que l’Europe renouait avec la tradition antique et les valeurs de l’humanisme, les guerres de religion faisaient rage. Des poètes comme Ronsard ou Agrippa d’Aubigné dénonçaient celles-ci par les voix du genre poétique.
Le poème Continuation du discours sur les misères de ce temps  écrit en 1562 par P. De Ronsard dénonce clairement et vivement les guerres de religions. Dans...
tracking img