La poesie engagee aux xixe-xxe siecles.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1372 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SEQUENCE N°3 : LA POESIE ENGAGEE AUX XIXe-XXe SIECLES.
Objet d’étude : 1. la poésie ; 2. l’argumentation.
TEXTE 1 : « Souvenir de la nuit du 4 » de Victor Hugo (1802-1885).
Textes complémentaires : satire / lyrisme.

1. RAPPEL : QUELQUES DEFINITIONS.

1.1. Le lyrisme.
L’on qualifie de lyrique une poésie qui traduit la force du sentiment qui habite l’auteur. Autrement dit, l’on dira qu’unpoème est lyrique lorsqu’il exprime les sentiments personnels — ou qui sont censés tels — du poète.
L’on dit qu’un poème est élégiaque lorsqu’il exprime la mélancolie de l’écrivain. En grec, élégos désigne un chant de deuil : l’on voit que cet adjectif peut être appliqué aux trois textes des Contemplations.

1.2. Satire et polémique.
Les discours polémique et satirique font subir aucontre-discours attaqué des traitements différents :
• le polémiste reconnaît l’existence de deux opinions, la sienne et celle de l’adversaire, et les discute en parallèle afin de réfuter le discours adverse.
• le satiriste adopte le discours de l’autre mais en le caricaturant de façon à le disqualifier. La satire procède par distorsion. Voir les poèmes de Hugo extraits des Châtiments.
Bien que cesdeux catégories soient perméables, chacune est centrée sur une stratégie propre :
• la polémique construit un double discours hiérarchisé
• la satire tend à l’ennemi le miroir déformant de l’exagération comique.
Parmi ces deux types de discours, seule la satire recourt au comique.

REMARQUE 1 : assez souvent, le terme polémique est utilisé dans un sens plus large que celui indiqué ci-dessus.Si l’on se réfère à l’étymologie, le texte polémique est d’abord un texte de combat, au même titre que le texte satirique, même s’il est vrai que le contenu argumentatif du texte satirique est bien moindre que celui du texte polémique, voire nul… Le texte satirique se moque et ridiculise, le texte polémique défend, avec virulence, des idées.
REMARQUE 2 : les deux catégories ne sont évidemment pasétanches. Un auteur peut tout à fait recourir ici ou là, dans un texte polémique, à des traits de satire.

2. LES CHÂTIMENTS : TROIS POÈMES SATIRIQUES DE VICTOR HUGO.

Les poèmes 1 et 3 ont pour cible Louis Napoléon Bonaparte, premier Président de la Deuxième République (1848-1851) qui s’est maintenu au pouvoir au moyen d’un coup d’Etat. Hugo met en œuvre tous les procédés satiriques quipermettent de ridiculiser le tyran.
En particulier, comme c’est souvent le cas dans les Châtiments, le poète compare le neveu à son oncle, Napoléon Ier, et cette comparaison tourne évidemment au désavantage de l’usurpateur, décrit comme une très pâle copie de son prédécesseur. Hugo procède donc à une satire par analogie : le neveu n’est pas du tout à la hauteur de l’oncle. Il ne lui arrive pas à lacheville, ni même au petit orteil (du pied droit, bien sûr).
Le texte 1 recourt à la fois à une satire par analogie (le singe représente Napoléon III, tandis que le tigre représente Napoléon Ier) et à une satire par contraste (Hugo oppose la grandeur du tigre à la petitesse du singe). Il s’agit d’une fable, c’est-à-dire à un texte allégorique qui demande à être décrypté : le tyran est représentésous la forme d’un « singe », c’est-à-dire comme un imitateur et comme un être vil et grossier, tandis que Napoléon Ier est implicitement comparé à un tigre : animal autrement redoutable… Le singe apparaît dénué de toute grandeur : il n’est qu’un « brigand » qui répand autour de lui non pas la gloire ou l’héroïsme guerrier, mais l’« horreur ». Toutefois, dans le poème, l’imposteur, qui a revêtu lecostume de son oncle, est démasqué par le « belluaire », qui désigne en réalité le poète engagé lui-même (le belluaire désignant un gladiateur), dont les Châtiments consistent précisément à montrer le tyran tel qu’il est en réalité et non pas tel qu’il voudrait se montrer. Il s’agit donc d’une œuvre de démystification satirique. Le poète remet le tyran à sa juste place…
Le texte 3 procède à une...
tracking img