La politesse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1584 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La politesse est-elle la plus acceptable des hypocrisies ?

La première chose qui frappe quand on parle de politesse aujourd’hui est l’idée d’éducation, on taxera ainsi de mal élevé l’enfant qui ne sera pas sage, ne dira pas bonjour madame ou tirera la langue à la vieille dame qui habite en dessous. Mais alors le problème de la politesse ne s’étendrait qu’au domaine de l’enfance et del’adolescence et l’âge adulte serait lui exempte de ce problème. L’enfance étant l’âge de l’insouciance, de la naïveté et de quelques restes d’instinct. Le nourrisson n’ayant aucune sorte de moral, ni de conscience, au sens freudien, ne s’arrête pas de manger quand quelqu’un entre et ne dit pas « s’il vous plait » quand il veut son biberon à trois heures du matin. Ainsi, la politesse serait une résultante del’apprentissage, de la création chez l’enfant jusqu’à l’âge adulte de sa conscience. La politesse est ainsi consciente et voulue, par l’adulte pour sa survie sociale. Il est aujourd’hui indispensable d’avoir de « l’éducation » pour pourvoir à un emploi, plaire à une belle femme ou même faire ses courses sans se faire agresser. Alors cette politesse obligatoire pour survivre ne serait-elle pas,après toute qu’une façon de s’en sortir, d’éviter les ennuis ? L’Homme à l’état de nature nous dit Rousseau attaque ses congénères pour sa survie et éviter de se faire attaquer, l’attaque étant alors la meilleure défense. Aujourd’hui la meilleure défense n’est-elle pas l’esquive, la politesse serait alors le moyen le plus efficace et acceptable d’éviter le conflit, même voulu ? car s’il est évité leplus souvent, dans nos sociétés occidentales le conflit entre les Hommes, les classes sociales, les différentes origines se fait de plus en plus présent, de plus en plus à fleur de peau.
La politesse deviendrait-elle alors une grande imposture, une hypocrisie nécessaire pour maintenir l’ordre ? Serait-elle acceptable bien qu’immorale ?
Mais toute immorale qu’elle est, la politesse n’est-ellepas nécessaire et ne peut-elle pas être bénéfique à l’Homme ?
Ou au contraire n’est-elle qu’une convention réductrice et dangereuse pour nous en instaurant une nouvelle loi du plus fort ?
Premièrement, la politesse est un des principal facteur de civilisation, le fait d’en quelque sorte ritualiser chaque action, de régir nos interactions selon des règles strictes pour éviter les malentendus etétablir un climat de confiance et respect nécessaire à tout échange. Chaque culture développe ainsi ses règles de société qui lui sont propres qui n’appartiennent qu’à elle. Comme la langue, la religion ou l’Histoire, chaque culture a ainsi ses propres rites de société. On se reconnaît ainsi à ses manières entre culture et entres classes de la société, car en plus d’être anthropologique, la politesseest sociale. Elle permet ainsi de se différencier, de s’élever socialement par un acquis autre que l’argent. Ainsi le XIXème siècle est le siècle des politesses avec l’apparition des dandys, jeunes gens de bonnes familles désargentés qui vont tenter grâce à leurs bonnes manières de s’élever dans la société en épousant des jeunes filles de riches familles bourgeoises. On a alors le personnage deRastignac, archétype du dandy ambitieux qui va tenter de gravir les échelons sociaux en s’infiltrant grâce à son savoir-vivre aux cercles parisiens. Balzac fait ainsi dans Le Père Goriot le récit de l’éducation et de la transformation du jeune noble désargenté de province qu’est Rastignac qui sacrifie ses études et ses économies pour pouvoir être à la mode et pouvoir ainsi plaire dans les salons. Lapolitesse et le savoir-vivre serait ainsi, au même titre que les études un moyen pour « parvenir ».
La politesse nous permet aussi de « vivre en paix » dans nos sociétés, qu’adviendrait-il sans aucune forme de société, chacun disant ce qu’il pense. Ce serait l’anarchie et ainsi l’Homme a érigé la politesse comme une règle connue et respectée de tous. Elle est, au même rang que l’inceste ou...
tracking img