La politique en france de 1974 a 1986

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (830 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Aurore PEYRAUBE
Histoire Devoir n°3

Réponses aux questions
1. Dans un premier temps et après études des documents proposés, il apparaît évident que François MITTERAND appartient au partisocialiste classé à gauche tandis que Valery GISCARD D’ESTAING se rattache à la tendance libérale qu’il convient alors de classer à droite.
Les autres éléments de classification sont plus sournois etdifficiles à décoder. Valery GISCARD D’ESTAING parle de stratégie de vote, de stratégies d’alliance, 3 ans avant l’élection présidentielle. Il y parle de ses réformes, lesquelles ont été : la majorité à 18ans, la dépénalisation de l’avortement, l’institution du divorce par consentement mutuel, la création d’un secrétariat d’Etat à la condition féminine, la démocratisation de l’enseignement etl’éclatement de l’ORTF. Il évoque aussi, et s’appuie essentiellement sur la débâcle que subit l’alliance Parti Communiste/Parti Socialiste au moment de son allocution. A aucun moment il n’évoquera de projet deplan social mais, se repose sur les reformes entreprises par le Général DE GAULLE alors reprises par les partis de droite.
De son côté, François MITTERAND présente son programme comme étant« profondément social » au regard du domaine de l’emploi (perspective de 150 000 emplois supplémentaires), un renforcement de l’Etat Providence, du droit syndical dans l’entreprise, des congés.
2. Valery GISCARDD’ESTAING et François MITTERAND, chefs de gouvernement ou en devenir, doivent être nuancés et tempérés afin de séduire un électorat potentiellement acquis. Ainsi, les nuances persistent auxrésultats des urnes quand les français se tempèrent et ne se radicalisent pas.
Pour Serge JULY, journaliste à Libération, le problème est plus profond et réside en le fait que les français perdus entre cespartis qui se tiraillent ne savent plus que choisir, le problème majeur et persistant étant toujours le chômage.
Jacques CHIRAC au soir de son élection, prononce un discours visant à confirmer...
tracking img