La politique est-elle affaire de tous

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2017 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La politique est-elle l’affaire de tous ?







Introduction

Deux mots font problème dans la phrase : 1° tous 2° politique. Le mot politique pose deux problèmes :

A. On est tous touchés par des décisions politiques qui sont prises par des responsables de la cité, même si on ne s’y intéresse pas du tout, même si on n’est pas au courant..

B. L’affaire de tous celapeut vouloir dire que tout le monde doit y consacrer un certain temps, peut-être tout son temps, qui que nous soyons, étudiant, notaire, ouvrier, homme, femme, marginal. Or il faut avoir le droit de voter dans les Etats aujourd’hui. Première conséquence : tous = tous les « citoyens ».

Politique.

1° sens : c’est l’art de gouverner la cité, l’Etat. L’art et la manière : parexemple quand on est conservateur, on ne décide pas les mêmes choses que quand on est progressiste. On a une constitution (monarchie, république), on a un programme (prendre telle décision).

2° sens : le politique est l’ensemble des institutions, l’organisation de l’Etat, la forme du gouvernement.

Tous

C’est finalement la question la plus délicate à résoudre : tout le monde dans unpays, dans une nation, dans une communauté nationale ? D’abord : les hommes et les femmes ? ensuite les nationaux et les immigrés ? Il faut laisser de côté les immigrés : on ne parlera que des nationaux, parce que cette question est l’objet d’un choix plus profond au niveau de la définition du concept « citoyen ». En France les immigrés ne votent pas. On dira que « tous » désigne les citoyens.Mais dans ce « tous », il n’y a pas longtemps que les femmes votent.



Dans le sens 2 de politique, il y a le choix entre les différentes formes de régime : royauté, dictature, oligarchie, démocratie ; et il y a des démocraties parlementaires et d’autres qui ne sont pas parlementaires.



1ère THESE

Aujourd’hui, dans une démocratie, on peut dire que l’ensemble descitoyens est concerné par la politique. Cela implique que la forme de l’Etat demande que tous interviennent dans les choix qui regardent l’organisation de la cite, la conduite des affaires, à un moment donné, ne serait-ce que par le vote. C’est la caractéristique d’un Etat démocratique. Il n’en a pas toujours été ainsi. Ne votent que les citoyens ; mais qui est citoyen ?

A Athènes, démocratieparfaite, puisque tous les citoyens participent aux assemblées, participent à l’élection des juges, etc. Mais gros défaut : les femmes et les esclaves ne votent pas…

Suffrage universel est une conquête : d’abord censitaire (on ne vote que si on paie un impôt par exemple sous la Restauration en France de 1815 à 1830). Si non, pas de droit de voter. Puis il y a eu le suffrage universel et la France estun pays qui l’a adopté très tard..

Histoire du droit de vote : les femmes ne votent en France que depuis 1945.



2ème THESE

La démocratie n’est pas le régime politique universel des Etats du monde aujourd’hui. Il y a des monarchies sans véritable parlement (Arabie saoudite, Maroc), des régimes autoritaires qui n’ont que le nom de démocratie : Soudan, Syrie, Russie, Thaïlande, etc.Il y a dans toutes les sociétés humaines le poids du passé qui explique pourquoi certains Etats sont démocratique, tout en ayant un roi : Grande Bretagne, Suède.

Pourquoi ? On a cherché à faire une histoire et chercher les raisons de l’apparition de l’Etat. Historiquement l’Etat a bien une origine. Certains philosophes ont d’abord classé les Etats contemporains d’eux-mêmes pour voir lesdifférences et en chercher les raisons ? Or que voit-on ? Max Weber voit trois grandes formes d’organisations sociales :

1. Dans une société « traditionnelle », le pouvoir repose sur la tradition. Il y a un chef de village, de groupe de villages sur une unité territoriale. Ce chef a les pouvoirs de décision collective : de guerre, de paix, de justice ; chacun a une place assignée dans la société, un...
tracking img