La politique est-elle l'affaire de tous?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4445 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’histoire des idées politiques n’est pas linéaire. Que ce soit entre les grandes périodes de l’histoire : Antiquité, Moyen-âge… ou au sein même de ces grandes périodes, les systèmes politiques mis en place ont varié énormément et notamment en terme de souveraineté. En effet on a pu entrevoir selon les périodes aussi bien des souverainetés royales que nationales ou encore populaires. Cependant,depuis le 17ème siècle en Angleterre, on a pu assister à une échelle mondiale à une orientation générale des systèmes politiques vers la démocratie avec bien sûr des parenthèses de systèmes totalitaires au XXème siècle comme aujourd’hui d’ailleurs.
Ce phénomène engendre nécessairement une interrogation : cette évolution a-t-elle été synonyme d’une politique devenue l’affaire de tous ?
Le débatreste ouvert parmi les politistes et les sociologues en particulier car la politique n’est pas aisée à définir et peut donc être envisagée de plusieurs façons notamment, comme un espace autonome et consacré où se déciderait les règles collectives, la politique relèverait donc de la division du travail social, ou être rapprochée du mot pouvoir et dans ce cas là relèverait de la politique toutesituation de domination.
Nous allons donc voir dans un premier lieu que pour beaucoup l’évolution générale vers la démocratie moderne implique forcément un gouvernement du peuple mais que, dans un deuxième temps, pour d’autre, cet idéal démocratique reste un idéal non atteint, l’espace politique des dirigeants restant fermé voire devant rester fermé à la masse des citoyens.

Sedemander si la politique est l’affaire de tous revient à poser la question de la participation politique des citoyens dans les différents régimes politiques. Pour beaucoup de régimes la question est relativement aisée en particulier en ce qui concerne les régimes autoritaires et totalitaires. En effet, dans aucun de ces deux cas citoyens n’ont accès à la politique. Ils ne peuvent pas donner leur avis etencore moins participer aux prises de décisions politiques. Mais en ce qui concerne les régimes démocratiques, largement répandus dans le monde (bien que sous des formes diverses : représentative, libérale, semi directe…), la politique semble être l’affaire de tous. En effet l’idéal démocratique repose sur la conception que le pouvoir politique procède du peuple souverain. Il ne pourrait donc pasy avoir de démocratie sans implication et participation active des citoyens dans la vie politique.
La locution « suffrage universel » est apparue pour la première fois en 1765 et a été mise en œuvre pour la première fois en 1792 (dans la Convention nationale française). Le 2 mars 1848, le suffrage universel (pour les hommes de plus de 21ans) fut proclamé en France. Ce fut le premierEtat de la planète à s’engager dans cette voie. Mais beaucoup d’autres suivirent .En général, le système électoral est passé de l'absence de vote à un vote masculin censitaire qui s'est progressivement élargi en diminuant le montant du niveau d'imposition, puis en supprimant cette condition, en abaissant l’âge de vote et d’éligibilité et ensuite en étendant le droit de vote aux femmes, puis àcertaines minorités ethniques qui en étaient restées exclues. Le développement de la démocratie a donc coïncidé avec la volonté de faire participer tous les citoyens (ou tout du moins ceux qui jouissent de leurs droits civiques et politiques) à la vie politique. Le vote est donc devenu la plus influente des activités de la participation politique dans la mesure où il permet le choix légitime, parmiplusieurs candidats, de celui ou de ceux qui auront le pouvoir. Mais là n’est pas la seule fonction du vote, Philippe Braud , dans Sociologie politique,en identifie 2 autres : Le vote confère une autorité à ceux qui exercent le pouvoir d’autant plus légitime que celui-ci est donné à tous les citoyens et il permet de « réactiver » chez les gouvernés un sens d’appartenance au groupe société grâce à...
tracking img