La premiere guerre mondiale: une guerre totale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2300 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce document est une réflexion argumentée du choix du terme « guerre totale » pour la première guerre mondiale. Il vise en effet à répondre à la question suivante : « Pourquoi peut-on parler d'un guerre totale entre 1914 et 1918 ?

Pourquoi parler d'une guerre totale entre 1914 et 1918 ?

Introduction
Il y a plus de 90 ans, un conflit qui allait marquer l'Histoire éclata. C'est en août1914, que la France entre dans la première guerre mondiale aux côtés du Royaume-Uni et de la Russie pour « riposter » face à une trop forte agression allemande. C'est donc dans le but de retrouver l'Alsace-Lorraine française que les français vont s'engager dans cette guerre qui ne devait pas durer plus d'un an. Cependant, c'est seulement le 11 novembre 1918 que l'armistice mettra fin à ce massacre.Les implications et les conséquences de cette guerre ne se limiteront pas seulement aux champs de batailles: lors de ce conflit, la mobilisation de la population, de l'économie et la présence d'une forte brutalisation feront entrer l'humanité dans l'ère de la guerre totale. Mais pour quelles raisons peut-on affirmer que la « Grande Guerre » est une guerre totale ?
Pour ce faire, nousmontrerons que cette guerre est présente à l'arrière comme au front, ensuite que la naissance du patriotisme ne permettra pas, par la suite, le gommage d'un traumatisme national, puis nous montrerons que les conséquences de cette guerre changeront les mentalités après 1918.

I- Mobilisation de la population à l'arrière comme au front
C'est le 1 août 1914 que la population a été informée de lamobilisation générale: la guerre a éclaté. Dans la consternation et l'émotion, les femmes voient ainsi partir leur mari, leurs fils vers le front. Ne connaissant pas ce qui les attendait, c'est avec une certaine sérénité que ces hommes vont partir vers le massacre de la « Grande Guerre ».
Une fois sur le champ de bataille, la réalité des conditions de vie au front marquera ces soldats. Les« poilus », surnom donné aux soldats français lors de la première Guerre Mondiale, affronteront des conditions de vie atroces, puisque l'univers des tranchées s'installe dès septembre 1914. Cloitrés dans ces « galeries de la mort », l'absence de confort et d'hygiène, la présence d'épidémies dévastatrices, de rats, l'absence de ravitaillement accompagneront la vie de ces soldats. Ceux-ci ne sortiront de leurstranchées que pour affronter les balles ennemies où lors de très exceptionnelle permission.
La violence des combats est donc très présente au front. Entre 1914 et 1918, 8 millions de soldats seront mobilisés: plus de 4 millions reviendront blessés et 1million et demi mourront sur le champ de bataille. L'ampleur des pertes et les mutilations des soldats témoigneront de la brutalisation de cetteguerre. La barbarie et la cruauté réponde de la déshumanisation de ce conflit.
Lors de bataille comme la bataille de Verdun (21 février-15 décembre 1916) ou celle de la Somme (juillet-novembre 1916), plus de 700 000 pertes pour la première et 200 000 pour la seconde seront dénombrées, et ne permettront à la France qu'une avancée de quelques kilomètres.
Face à ce nombre permanent de conflitsinutiles et meurtriers, les mutineries qui se déclenchant en mai et juin 1917 sont le signe d'une lassitude des soldats. Pourtant, seul 2% de ces soldats auront le courage de se révolter. Le général Pétain (1856-1951), alors héros de guerre, remettra le calme dans l'armée après une répression et permettra aux soldats d'améliorer leurs conditions de vie (meilleure nourriture, permissions ...).
Lassésde cette guerre, comme un acte de paix, des soldats iront même jusqu'à fraterniser avec l'ennemi comme en témoigne le film Joyeux Noël de Christian Carion, qui relate une histoire vraie. Ce film nous montre la trêve de Noël 1914 organisée par les soldats Allemands, Français, Écossais et Anglais, sur le même champ de bataille dans le Nord de la France. Immobilisés dans les tranchées, l'ennemi...
tracking img