La presidence de goerges pompidou

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2274 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La présidence de G.Pompidou

Section A : L’élection présidentielle de juin 1969

Pompidou mis en « réserve de la République » et 2 jours après départ de De Gaulle annonce sa candidature.
Slogan de sa campagne : « le changement dans la continuité »

Il s’inscrit dans filiation de De Gaulle pour s’assurer le soutient de Gaullistes. Mais veut aussi signifier qu’une page historique a ététourné et qu’il veut faire nouvelle politique. Soutient des Giscardiens. « Progrès et démocratie moderne » & « centristes » rejoignent la majorité de Pompidou dès le 1er tour de la présidentielle de 1969. Centristes de l’opposition soutiennent président du Sénat (Poher) & Lecanuet. Radicaux le soutiennent. Poher = rival le + sérieux de Pompidou. DIVISION DES FORCES DE GAUCHE A CETTE EPOQUE.

SFIO(ex FGDS) soutient 2ème tentative présidentielle de G.Defferre. SFIO se sépare en 2 éclats et les uns investissent G.Defferre (SFIO & union des clubs pour le renouveau de la gauche). Opposition provient du CERES (J.P.Chevènement). Saint-Gratien : conventionnels de Mitterrand et UGCS (J.Poperen) è favorables à stratégie d’union de la gauche et récuse donc candidature de Defferre. Candidature uniquede gauche dès le 1er tour = IMPOSSIBLE !!! PCF = J.Duclos ; PSU = M.Rocard ; LC = A.Krivine (selon lui élections = « piège à con » en Mai 68) …
Conséquence logique de dispersion = élimination après 1er tour de présidentielle.
1969 = seul exemple sous Vème rép. (avant 2002) d’un 2d tour de présidentielle sans la gauche. 2ème tour = 44% pour Pompidou (gaulliste) et 23% pour A.Poher (centriste)(puis candidat communiste en 3ème).
è électeurs de tradition socialiste se sont séparés en 5 fragments (ceux qui ont choisi Defferre, ceux qui ont choisi Rocard, ceux qui ont choisi Poher, ceux qui ont chois vote blanc ou abstention et ceux qui on voté pour Duclos).
2d tour = Communistes appellent à abstention (« Pompidou/Poher c’est blanc bonnet/bonnet blanc ») ; PSU & LC appellent à vote blancou nul ; Defferre se désiste en fonction de A.Poher pour battre candidat gaulliste (mais n’arrivera pas à convaincre candidats socialistes). 15 Juin 1969 : Pompidou devient 2d président de Vème Rép.

Section B : les principaux axes de la politique pompidolienne

J.Chaban-Delmas nommé 1er ministre. Est un ancien général de la résistance, formation d’inspecteur des finances, ministre dans gouv.Guy Mollet, s’est rapproché de De Gaulle après un passé radical. Maire de Bordeaux ♥. Connaît bien fonctionnement des Assemblées. A occupé présidence de Assemblée nationale. Homme dynamique. Ne cache pas ses sympathies pour le centre. A eu meilleures relations avec centristes qu’avec giscardiens ou certains gaullistes. 1ère vague centriste rejoint majorité en 1969. VGE retrouve ministère desfinances. Ouverture au centre est une des rancœurs de gaullistes les + orthodoxes. Tensions au sein de majorité. Mésententes entre Pompidou & Chaban-Delmas + tensions entre leurs conseilles respectifs.

§1 : Politique sociale :

Menée sous impulsion de 1er ministre J.Chaban-Delmas. Septembre 1969 : Chaban-Delmas présente projet « nouvelle société » qui est inspiré par thèse de M.Crozier(sociologue) sur thème de société bloquée & par idée de participation.
Ex. de réalisations : actionnariat ouvrier (intéressé personnel aux résultats des entreprises). Lancement de politique contractuelle (encouragé concertation entre monde du travail et monde patronal). Mesures salariales (remplacement du SMIG par le SMIC).
Autonomie du monde de TV. Contexte : De Gaulle considérait TV comme instrumentpolitique officiel. TV était étroitement contrôlé par ministère de l’information. Opposition de son côté contrôlait presse écrite selon la majorité. 2 Juillet 1970 : « ORTF, qu’on le veuille ou non, c’est la voix de la France. » (Pompidou).
Désaccord au sein de l’exécutif touche d’abord à interprétation des institutions constitutionnelles de l’Elysée et deh Matignon. Président voulait se...
tracking img