La princesse chujo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1493 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Légende de la Princesse Chûjô

Il était une fois une belle fille nommée la princesse Hase à Nara. Son père qui

s'appelait Toyonari Fujiwara était un ministre. Sa mère, Murasakinomae, était morte

quand elle avait 5 ans. Elle était âgé de 7 ans, lorsque son père Toyonari s'est remarié.

Sa belle-mère, Teruhinomae avait un beau visage, mais son cœur était pervers.

La princesse Haseétait si belle et si gentille qu'elle était aimée de tout le monde.

Sa belle-mère la détestait à cause de sa grâce et de sa gentillesse. Elle lui donnait

beaucoup de besognes à faire. Elle se montrait dure envers la princesse Hase. Mais la

princesse Hase a suivi ses instructions et elle était toujours affectueuse envers sa

celle-ci.

Quand la princesse eut 13 ans, le roi, son père,tomba malade. Le roi lui a demandé,

" Princesse Hase, je ne peux pas dormir à cause de forts bruits d'eau. Est-ce que vous

entendez le murmure de la rivière? J'ai entendu dire que vous avez le don du poète.

Composez un poème pour que le dieu de la rivière calme ses sons."

Hase a répondu. "Oui, mon roi, je vais chanter." Elle a composé un poème à l'instant.

Ecoutez-moi, la rivièreTatsuta,

même si vous faites les vagues hautes,

endormez vos sons sagement.

Balayez les soucis du roi, s'il vous plaît!

Alors, les sons hauts de l'eau se sont apaisés nettement. Le roi était très content. Il lui

a donné le grade, "Chûjô". Donc, à partir de ce jour, la princesse Hase était appelée

Chûjô-Himé.

Un côté, la belle-mère qui l'a su était mécontente. Elle l'aprise en haine de plus en

plus. Elle nourrissait une flamme de venin contre la princesse Chûjô.

Un jour, elle a ordonné à son serviteur, "Tuez! Tuez-la! Emmenez-la dans Hibari-yama

(la montagne de l'Alouette), et après, tuez-la!"

Le serviteur l'a emmenée à contre-cœur. Il ne pouvait pas la tuer, parce qu'elle était si

belle et si sympathique. Le serviteur lui a dit, "Ecoutez-moi, laprincesse Chûjô. J'ai

reçu l'ordre de vous tuer de votre belle-mère. Mais c'est impossible pour moi! Je ne

pourrai jamais vous tuer."

Chûjô a dit, "J'ai entendu. Ce n'est pas votre faute. C'est moi, c'est ma faute sans

doute. Je crains de la mettre en colère. Je vais habiter dans cette montagne, Hibari-

yama, toute seule. Dites à ma belle-mère que vous m'avez tuée." Après sesparoles,

elle a baissé sa tête d'un air découragé.

Le serviteur a dit, "Mais, non! Je ne peux pas vous laisser seule dans le montagne

désert comme cela. Je vais rester ici et vous soigner. Moi et ma femme vous

soignerons."

Puis, le serviteur a coupé des arbres, a construit une petite maison dont le toit était fait

avec roseaux. Trois personnes vivaient dans Hibari-yama isolé.Les serviteurs ont

coupé des arbres et ont cueilli des fleurs pour les vendre au pied du montagne. Ils ont

gagné un peu d'argent pour l'élever.

"Ma pauvre princesse! Si vous étiez dans la ville, vous passeriez votre temps heureux.

Votre belle-mère, Teruhinomae est vraiment affreuse." Le serviteur et sa femme se

sont regardés l'un l'autre avec les larmes aux yeux. La princesseChûjô a dit, "Ne

soyez pas tristes, s'il vous plaît. Grâce à vous, je peux exister paisiblement comme

cela."

Princesse, Chûjô aussi a assemblé des bûches et a puisé du torrent malgré qu'elle était

inaccoutumée à ces travaux. Et après, elle passait son temps calmement à lire le livre

sacré du bouddhisme.

De l'autre côté, dans la capitale, son père est revenu chez lui. Sa femme,Teruhinomae lui

a dit: "Mon cher, je pense que ta fille Chûjô est une femme dissolue. Elle folâtre

toujours avec des hommes vils." Son père a reçu son rapport. Il est devenu

désagréable. Il a dit, "Chasse-la! Tout de suite! Une femme dissolue n'est plus ma

fille!" Teruhinomae a dit dans son cœur, "Ça y est! J'ai gagné!"

Elle a continué de parler. "Mon cher! Je l'ai déjà fait...
tracking img