La prison

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 357 (89178 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 octobre 2008
Lire le document complet
Aperçu du document
- 1 -
N° 340
SÉNAT
SESSION ORDINAIRE DE 2001-2002
Rapport remis à Monsieur le Président du Sénat le 26 juin 2002
Dépôt publié au Journal officiel du 27 juin 2002
Annexe au procès-verbal de la séance du 27 juin 2002
RAPPORT
de la commission d’enquête (1) sur la délinquance des mineurs, créée en vertu
d’une résolution adoptée par le Sénat le 12 février 2002,
PRÉSIDENT
M. Jean-PierreSCHOSTECK,
RAPPORTEUR
M. JEAN-CLAUDE CARLE,
Sénateurs.
Tome I : Rapport
(1) Cette commission est composée de : Mme Michèle André, M. Laurent Béteille, Mme Nicole
Borvo, M. Robert Bret, Mme Claire-Lise Campion, MM. Jean-Claude Carle, Jean-Claude Frécon, Patrice Gélard, Hubert
Haenel, Jean-François Humbert, Jean-Jacques Hyest, Alain Joyandet, Roger Karoutchi, Mme Valérie Létard, MM.Jean-
Louis Lorrain, Jacques Mahéas, Georges Othily, Bernard Plasait, Jean-Pierre Schosteck, Simon Sutour, François
Zocchetto.
Voir les numéros :
Sénat : 332 (2000-2001), 213 et TA 59 (2001-2002)
Jeunes
- 2 -
SOMMAIRE
Pages
INTRODUCTION ................................................................................................................................................ 8CHAPITRE PREMIER LA DÉLINQUANCE DES MINEURS N’EST PAS UN
FANTASME OU UN SENTIMENT ............................................................................................................... 15
I. UNE ÉVOLUTION PRÉOCCUPANTE ................................................................................................... 15
A. UN PHÉNOMÈNE ÉTERNEL ?................................................................................................................... 15
B. UNE DÉLINQUANCE QUI AUGMENTE ET SE MODIFIE............................................................... 16
1. L’augmentation de la délinquance des mineurs .................................................................................... 17
2. De s mineurs délinquants plus jeunes et plus violents.......................................................................... 19
a) Un rajeunissement incontestable .......................................................................................................... 19
b) L’aggravation des actes de délinquance ............................................................................................. 20
3. Une délinquance concentrée : lathéorie des 5 % ................................................................................. 23
4. La délinquance d’exclusion : trafics et ghettos ..................................................................................... 26
5. Les « incivilités », dévaluation de la délinquance ?............................................................................. 28
C. UNE DÉLINQUANCESOUS-ESTIMÉE ET MAL APPRÉHENDÉE............................................... 29
1. Une appréhension parcellaire de la délinquance.................................................................................. 29
2. Une grande partie de la délinquance reste ignorée de la police ....................................................... 30
D. L’OPPRESSION QUOTIDIENNE............................................................................................................... 33
1. Les mineurs, premiers responsables du sentiment d’insécurité et d’exaspération de la
population....................................................................................................................................................... 33
2. Le désert des adultes.................................................................................................................................... 34
II. QUI SONT LES MIN EURS DÉLINQUANTS ? .................................................................................. 36
A. UNE DÉLINQUANCE LARGEMENT MASCULINE........................................................................... 37
B. MINEUR DÉLINQUANT, MINEUR...
tracking img