La propagande stalinienne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3149 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1/La propagande Stalinienne, entre acceptation et soumission:
a)Les différents moyens de propagandes et leurs créateurs.
C’est au XXe siècle que la propagande est à son apogée et sans elle de nombreux bouleversements comme la montée du fascisme en Allemagne ou encore la prise du pouvoir des communiste en Russie n’aurait pu être possible. Des hommes comme Lénine Staline ou encore Hitlerontvu grâce à elle leur pouvoir s’imposer dans leur propre société et accéder au pouvoir: « la propagande nous a permis de conserver le pouvoir, la propagande nous donnera la possibilité de conquérir le monde » dit un jour Hitler. La propagande dans ces régimes totalitaires a pour fonction de persuader l’opinion public et de diriger la conduite de la société de tel sorte que la population adopte lesidéologies que l’on veut imposer car comme l’a dit Napoléon « Il ne suffit pas, pour être juste, de faire le bien, il faut encore que les administrés soient convaincus. La force est fondée sur l’opinion. Qu’est-ce que le gouvernement? Rien, s’il n’a pas l’opinion. La propagande doit alors créer, changer ou au contraire confirmer les idées du peuple et pour cela tant de moyens divers et variés sontalors utilisés. C’est ce que fit Staline pour imposer le régime communisme dans la continuité de Lénine en utilisant la parole, l’image, l’écrit et le spectacle.
{draw:rect} {draw:frame} {draw:frame}
{draw:frame}
Pour l’image les moyens sont nombreux, la plupart montrent le chef suprême Staline comme un héro venu sauver son peuple ou glorifient sa politique, commel’industrialisation avec le plan quinquennal, la collectivisation des terres et la puissance de l’armée rouge victorieuse devant les ennemis comme les nazis. Pour cela Staline utilise autant les affiches que les photomontages ou la peinture officielle (réalisme soviétique).On retrouvent ces thèmes dans les œuvres de Evgueni Khaldei, Boris Efimov, Adolphe Strakhov, El Lissitzky, Plastov ou encore BorisVladimirski. L’image restent l’instrument le plus efficace de la propagande soviétique car l’impact voulu est immédiat et simple à comprendre car en URSS plus de 40 millions de la population est illettrées. {draw:frame} {draw:frame}
{draw:frame} {draw:frame} {draw:frame} {draw:frame}
{draw:frame} {draw:frame}
-Pour l’écrit différents moyens sont utilisés malgré que certainsrestent coûteux et réservés aux intellectuels, comme les livres, contrairement aux affiches. Le journal reste le principale moyen de propagande écrite, soit sous forme de quotidien comme la Pravda qui le journal officiel du parti communiste russe ou encore la gazette rouge, mais aussi sous forme de journaux de quartier ou d’usine accrochés ou distribués à la population. La littérature eut aussiquelques succès sous Staline comme Nikolaï Virta avec notre pain quotidien racontant la vie dans les kolkhozes, Youri Krymov qui le Stakhanovisme dans le Tanker Derbent, ou encore Nikolaï Pogodine qui fit l’éloge des camps rééducateurs et Nikolaï Ostrovski avec Et l‘acier fut trempé. On voit aussi dans la littérature de nombreux poèmes panégyriques écrient à la gloire de Staline dans les quotidiens duparti communiste comme « Ô, grand Staline » de Rashimov, «Ode à Staline » de Paul Eluard…
{draw:frame}
{draw:frame}
Ô grand Staline
Ô grand Staline, Ô chef des peuples,
Toi qui fait naître l’Homme
Toi qui fécondes la terre
Toi qui rajeunis les siècles
Toi qui fait fleurir les printemps
Toi qui fait vibrer les cordes musicales
Tu es la fleur de mon printemps
Un soleilreflété par des millions de cœurs humains.
Poème de Rashimov publié dans la Pravda en 1936.
{draw:frame} {draw:frame}
{draw:frame} {draw:frame}
{draw:frame} {draw:frame} {draw:frame} {draw:frame}
{draw:frame}
{draw:frame}
Tout ces moyens de propagande sont alors consacrés dans ce régime totalitaire pour un seul Homme: Staline. On y pare toutes ses qualités et on y dénigre...
tracking img