La prose du transsibérien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1540 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La prose du Transsibérien

En 1903, Blaise Cendrars, alors âgé de 16 ans, effectue un long périple en quête d’aventures en traversant la Russie à bord d’un train sur la célèbre voie de chemin de fer : le Transsibérien. Dans un long poème en vers libres, écrit en 1913 et intitulé La prose du Transsibérien, le poète fait le récit de son voyage en compagnie d’une jeune fille perdue de Montmartrenommée Jehanne de France. Nous en étudierons les premiers vers qui marquent déjà que le poète dépasse le récit d’un souvenir de voyage pour faire du voyage une aventure poétique. Si le poème fait la part belle à l’expression d’un sentiment personnel au lyrisme, comme nous le verrons dans un premier temps, il n’en demeure pas moins qu’il recrée ses souvenirs par l’écriture. Nous démontrerons alorsque son voyage devient une inititation poétique.

I. Le lyrisme du poème

a) la portée autobiographique du poème
● un épisode réel de la vie de Cendrars : emploi du « je », référence à son âge à l’époque, coupure entre passé évoqué et présent de l’écriture (« en ce temps-là » premiers mots du poème, emploi marqué de l’imparfait qui renvoie à une état révolu « j’étais », « j’avais » + renvoie àune sorte de légende personnelle, débute un peu comme un conte)
● évocation de son activité poétique (v. 9 « j’étais déjà si mauvais poète » + « la légende de Novgorode » )

b) l’image de l’adolescent
● Un adolescent caractérisé par son ardeur : le dynamisme du poème Le champ lexical du feu : « ardente », « brûlait », « temple d’Ephèse », « Place Rouge », « soleil » + associé à la lumière« mes yeux éclairaient » + le rouge, couleur de la passion et du feu dévorant
=> Associé à la symbolique du feu et aux allusions à la poésie, cela fait du poète une figure de Prométhée, un voleur de feu
La symbolique du feu renvoie au pseudonyme de Cendrars : « braise », « cendres », « art » et à l’image du Phénix, oiseau mythique qui renaît de ses cendres
Dynamisme du rythme irrégulier du verslibre : la vigueur de la jeunesse, l’incohérence fougueuse de l’adolescence. Les vers de longueurs inégales oscillent entre montées lyriques et chutes brutales.
● le jeu : « 16000 lieues du lieu de ma naissance ». 16000 reprend son âge
Jeu sur la répétition des homophones « lieues » et « lieu » qui désignent tous les deux une réalité spatiale
Jeu sur les sonorités : la description du monument duKremlin en « gâteau  tartare » joue à la fois sur l’aspect architectural et sur le nom du monument : « crème ». Univers de la gourmandise et de l’enfance

c) Description d’un paysage réel et pittoresque
● des noms de lieux réels + évocations de paysages concrets de la Russie : sorte de guide touristique, de tableau, de photographie. La périphrase pour désigner Moscou qui est déjà une description,comme une description de carte postale : un cliché (mauvais poète)
Le poème est parsemé de noms de lieux qui donnent une « couleur locale » et pittoresque à la description : Moscou, Kremlin, Place Rouge, église du Saint-Esprit. Exotisme des noms très évocateurs pour le lecteur.
La précision des éléments architecturaux : cloches, tours, 7 gares (modernité), cathédrales + les pigeons, élémentpittoresque de la place
Le jeu des couleurs : or, blanc et rouge. Evoque la richesse de l’architecture russe.
Omniprésence des éléments religieux : églises, cloches, cathédrales, moine (importance de l’Eglise orthodoxe en Russie d’avant la Révolution)

II. Un voyage poétique

a) Une description symbolique du paysage russe
● Les comparaisons et métaphores : Le poème décrit le paysage entrevupar l’adolescent (« Moscou », « Place Rouge », « Kremlin »). Mais cette description est immédiatement contaminée par le rêve et déformée par la vision poétique, au travers de comparaisons et de métaphores.
- La Place Rouge est également évoquée associée au feu et à l’incendie : la comparaison du cœur du poète avec le temple d’Ephèse (temple incendié) par contagion fait de la Place Rouge un...
tracking img