La prospective des métiers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7313 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Groupe de Prospective Vision Paris-Caen

La Prospective des Métiers Septembre 2001

Luc Boyer
Responsable Atelier Prospective des Métiers Directeur Recherche Paris-Dauphine

Le devenir des métiers

1

2

Devenir des métiers1
Luc Boyer 1. Délimitation du concept de métier Le métier est souvent considéré, particulièrement dans notre pays, comme un mot « éponge » dont les acceptionssont nombreuses. Si le concept de métier individuel que nous allons développer reste l’objet central de la recherche, il ne peut être isolé d’autres dimensions, en particulier du métier de l’entreprise et du métier sectoriel. 1.1. Le métier individuel L’ancrage historique du métier en France et, de façon plus générale, dans les pays d’influence latine (Bouayard, 2000) éclaire de façon relativementprécise son origine et son évolution. Dès le IXème siècle, on voit apparaître les termes de menestier ou mestier qui expriment les notions de fonction, service…2, de ministère. Ceci s’applique naturellement au service divin ou au métier des armes puis, par extension, à ceux qui exercent une profession, un art ; ce qui suppose des connaissances, un savoir-faire, comme c’est le cas pour un artisanou un ouvrier. Mais rapidement, la machine, les outils qui servent à une occupation récupèrent, en quelque sorte le mot : on parlera, par exemple, de métiers à tisser. Les gens de métier s’organisent : le compagnonnage, la corporation apparaissent qui renforcent l’idée de professionnalisation, de compétences individuelles. L’idée d’entreprendre prolonge, peu à peu, la mise en œuvre du savoir-faireindividuel, donnant ainsi naissance à la néo-entreprise ou plus exactement à des ensembles de compétences voisines, plus collectives, amorce du métier d’entreprise. Cette vision originelle d’un métier individuel, essentiellement technique, est moins présente dans les approches anglo-saxonnes. De façon caricaturale, on dira que les anglais ont, au départ, pensé le métier individuel comme uncommerce (trade), un artisanat (craft) tandis que les américains mettaient en exergue le business - c’est-àdire le ou les affaires-, le job - la fonction ou le titre. En Allemagne, Luther, en initiant la Réforme, voit dans le travail sa dimension humaine, religieuse ; le métier (beruf) étant la façon pour l’homme d’exister, de s’accomplir. Le point commun à ces différentes acceptions historiques dumétier reste l’idée d’une compétence individuelle, la plupart du
1

Les travaux de l’atelier de recherche « Prospective des métiers » du Club Vision Paris-Caen ont contribué à l’élaboration de ce texte. 2 Le Robert, dictionnaire historique de la langue française, 1992.

3

temps à dominante technique. C’est donc ce concept que nous retiendrons dans un premier temps pour définir le métierindividuel. Les documents législatifs, réglementaires ou contractuels ne définissent pas en général les notions de métier ou de poste. Un poste est une position construite et donnée, à un moment donné, dans l’organisation de l’entreprise. Il correspond à un ensemble d’activités délimité par la division du travail propre à l’organisation adoptée : c’est une unité élémentaire de transformation. Un postepeut recouvrir plusieurs fonctions, au sens donné par Fayol (1966) à ce terme. Au sens large, le métier est constitué par un ensemble d’acquis, de connaissances et d’habiletés appliqués à la transformation d’un produit ou à la fourniture d’une prestation, et utilisés dans le cadre d’une technique dominante susceptible d’évoluer. Le métier confère incontestablement une identité à un salarié :l’homme de métier est celui qui détient des savoirs et savoir-faire reconnus dans la société et valorisés sur le marché du travail, en particulier grâce à une position dans une grille de classification et de salaire : « Le métier est identifié par les activités qu’il recouvre et les compétences nécessaires pour l’exercer3 ». Le métier est donc « un ensemble théorique de postes de travail aux...