La protection sociale permet-elle de lutter efficacement contre l'exclusion ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1621 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Badaroux le 11/02/10

Alexandra
T ES2

Devoir Maison D’ Economie N° 3

Sujet : Après avoir mis en évidence les inégalités économiques, vous montrerez que des inégalités multiples ont tendance à se creuser.

I . Travail Préparatoire.

1) Depuis les années 80, les inégalités se sont accruescar la crise économique a engendré une précarisation de l’emploi et du niveau de vie, une montée du chômage et de l’individualisme. Il y a aussi des écarts de revenus croissants entre personnes appartenant à la classe moyenne ce qui prouve que celle-ci reste très hétérogène ( écart de 10 points entre les cadres et les professions intermédiaires par rapport à la consommation.)
De plus, larépartition de certains biens d’équipement innovants reste très centrée sur les personnes appartenant à des groupes sociaux aisés ce qui représente une forme d’inégalité sociale.
Les disparités se ressentent également dans le domaine de la culture car malgré les progrès de la scolarisation et de la massification de l’école, certaines catégories sociaux professionnelles comme les cadres et lesprofessions intellectuelles supérieures sont plus avantagées que les artisans, commerçants car leur accès à la culture est plus développé.

2) La moyennisation se caractérise par une diminution des clivages sociaux et un gonflement des groupes sociaux intermédiaires ou moyens. Ce phénomène s’est beaucoup développé durant la période des « 30 Glorieuses » ou l’économie était très prospère. Lamoyennisation se rattache très souvent au sociologue Alexis de Tocqueville.

3) D’après l’INSEE, en France en 1992 le patrimoine des 25% de la population ayant les plus hauts revenus ( 4ème quartile ) est 17.5 fois plus élevé que le patrimoine des 25% de la population ayant les revenus les plus bas ( 1er quartile) .

D’après l’INSEE, en France, en 2004, les 25% de la population ayantles revenus les plus élevés avaient un patrimoine 24.7 fois plus élevé que les 25% de la population ayant les revenus les plus faibles.

Daprès l’INSEE, en France, en 2004, les personnes appartenant au 4ème quartile avaient un patrimoine moyen de 258 622 euros.

4) Les liens entre revenus et patrimoine sont inhérents car il existe une forte corrélation entre les deux.En effet, plus les revenus sont élevés plus le patrimoine est important : les personnes faisant parti du 4ème quartile ont un patrimoine en conséquence de leurs revenus et inversement , les individus appartenant au 1er quartile ont un patrimoine moindre.
De plus, le patrimoine dépend des revenus car il représente la somme des revenus accumulés par un individu au cours de sa vie. Enfin lesrevenus et le patrimoine sont liés car ce dernier se caractérise par l’ensemble des biens immobiliers et mobiliers que possède un individu à un moment donné. Ses revenus lui permettent donc de se constituer un patrimoine plus ou moins important.

5) L’emploi est au cœur des inégalités économique car celui-ci est indubitablement lié au salaire et donc à la capacité de l’individu à consommer et àpratiquer des loisirs culturels (plus ou moins grande selon les salaires.)
En 2001, il y a eu beaucoup plus de travailleurs pauvres recensés par l’INSEE, l’emploi précaire s’est aussi développé et le taux de chômage a augmenté de 38% entre 1970 et 2002.

6) Un travailleur pauvre est emblématique d’une nouvelle pauvreté car ce terme combine deux termes qui ne vont pas de paire. Eneffet, auparavant les personnes pauvres n’avaient pas d’emploi et donc aucun salaire pour subvenir à leurs besoins. Cependant de nos jours certaines personnes cumulent 2 emplois, dépassent les 35 heures et vivent quand même sous le seuil de pauvreté. Le nombre de travailleurs pauvres et des emplois précaires à beaucoup augmenté depuis la crise de des années 1980. Ceci prouve qu’il existe une...
tracking img